Derniers sujets
» nouveau sur ce forum
Aujourd'hui à 09:00 par dacapa

» Projet d'amélioration de ruche
Aujourd'hui à 08:39 par apinews

» Bonjour à tous
Aujourd'hui à 08:09 par gvsv82

» Salut la compagnie!
Aujourd'hui à 07:58 par nico14

» Rucher sous haute tension
Aujourd'hui à 06:07 par nedrobee

» Colonie abandonnée - Que faire
Aujourd'hui à 03:20 par Gilcar

» Mon actuelle trashumance sur les néfliers
Aujourd'hui à 03:10 par Gilcar

» faux bourdons
Aujourd'hui à 01:54 par eul' riolu

» de la fumée sans feu.
Aujourd'hui à 00:44 par eul' riolu

» 38 idées et plans gratuits de ruches !!
Hier à 23:28 par Eric29

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Marque-page social
Conservez et partagez l’adresse de abeilles et apiculture sur votre site de social bookmarking

Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016

Message par p7m13 le Ven 20 Mar 2015, 14:16

tu veux dire 1000 fois supérieure sans doute


non
C'est pierro91 qui a raison. Il en faut 1000 fois moins pour tuer l'abeille

p7m13
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 58
ville et région : broue, centre
Date d'inscription : 12/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016

Message par aquathierry62 le Ven 20 Mar 2015, 14:31

bonjour
a tous
un petit article qui en parle

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

aquathierry62
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 272
Age : 44
ville et région : Samer (Nord Pas de Calais)
Date d'inscription : 10/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016

Message par pierro91 le Sam 21 Mar 2015, 09:02

thdele a écrit:
pierro91 a écrit:Bonjour, cette argument du tonnage en baisse est totalement fallacieux : la dose létale des néonicotinoide est 1000 fois inférieure aux anciens produits.

Bonjour,

tu veux dire 1000 fois supérieure sans doute

La dose létale est définie comme la quantité d'un produit qui tue 50% d'une population.
Les néonicotinoides étant 1000 fois plus toxique, il en faut 1000 fois moins pour tuer la même population.
Résultat on utilise moins (en volume) de pesticide mais on pollue et on tue plus.



De plus la notion de dose létale est clairement insuffisante :

1-elle est mesurée produit par produit, alors que dans la nature les abeilles sont soumis à plusieurs pesticides en même temps.
Il y a une étude qui démontrait bien cela : une dose sublétale (en dessous de la dose létale)d'un insecticide =0morts. une dose sublétale d'un fongicide = 0 morts. Les deux mêmes doses sublétales administrées en même temps à la même population = 95% de morts.

2-La nation de dose létale n'est pas pertinente pour les abeilles : elle ne mesure pas  les individus qui ne meurent pas mais qui sont rendus inapte au travail (perte d'odorat, de repère), les effets sur le couvain et la durée de vie des ouvrières et qui sont autant d'individus perdus pour la colonie. De plus les chances de survie à terme d'une colonie perdant (entre autre) 50% de ses membres sont faibles, notamment si cette intoxication survient à un moment critique de l'année.


Je suis tout à fait d'accord pour les pare-brises ! Quand j'étais petit cela me rendais triste de voir autant d'insectes mort inutilement sur le pare-brise de la voiture de mon père. Maintenant je peux faire paris-marseille mon pare-brise est clean....


Espérons que cette initiative du parlement sera confirmer sur la durée et également aux niveau européen.

pierro91
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 290
Age : 29
ville et région : essonne
Date d'inscription : 19/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016

Message par thdele le Jeu 23 Avr 2015, 19:28

Abeilles et bourdons sont irrésistiblement attirés par les pesticides qui les tuent.


Plus une semaine ne passe sans que de nouvelles pierres soient déposées dans le jardin des néonicotinoïdes, ces insecticides suspectés d’être un élément déterminant dans le déclin récent des abeilles domestiques, des insectes pollinisateurs et des oiseaux. Après la publication, début avril, d’un rapport des académies des sciences européennes critiquant sévèrement les « impacts négatifs sévères » de ces molécules sur l’environnement, la revue Nature publie, jeudi 23 avril, deux nouvelles études qui assombrissent encore le bilan de ces pesticides introduits sur le marché au milieu des années 1990.

La première, conduite par Geraldine Wright et Sébastien Kessler (université de Newcastle, Royaume-Uni) a consisté à tester la capacité des abeilles domestiques (Apis mellifera) et des bourdons (Bombus terrestris) à éviter spontanément les plantes traitées aux néonicotinoïdes. Le résultat est stupéfiant : non seulement ces insectes ne sont pas repoussés par ces substances insecticides, mais ils sont attirés par elles.
Effets sur le système nerveux central

« Lorsque des butineuses affamées pouvaient choisir entre une solution sucrée traitée à un néonicotinoïde et une non traitée, aucune des deux espèces n’a évité la nourriture traitée, détaillent Nigel Raine (université de Guelph, Canada) et Richard Gill (Imperial College, Royaume-Uni), dans un commentaire publié par Nature. De manière surprenante, les insectes préfèrent en fait les solutions traitées avec l’imidaclopride et le thiaméthoxame [deux des néonicotinoïdes les plus répandus]. » Les auteurs de l’étude suggèrent que cet effet étonnant est lié à l’action pharmacologique de ces insecticides sur le système nerveux central – un peu comme certaines substances exercent une attirance sur l’homme tout en lui causant des dommages (nicotine, etc.). En outre, les tests menés en laboratoire suggèrent que les bourdons sont plus sensibles à cet effet que les abeilles domestiques.

La conséquence de cette situation paradoxale – les insectes sont attirés par des substances qui les tuent – est que ces deux espèces de pollinisateurs, parmi les plus importantes pour le fonctionnement des systèmes agricoles et des écosystèmes, sont dans le milieu naturel plus exposées à ces produits que généralement escompté.
Ces nouveaux travaux sont publiés alors que la Commission européenne doit réexaminer, fin 2015, le moratoire mis en place en décembre 2013 sur certains usages de trois néonicotinoïdes

Avec quelles conséquences ? C’est l’objet de la seconde étude publiée par Nature, menée par des chercheurs suédois conduits par Maj Rundölf (université de Lund, Suède). Les auteurs ont inclus 16 champs de colza dans leur expérience, tous étant situés dans le sud de la Suède et tous faisant partie intégrante de paysages semblables. La moitié des champs analysés étaient traités avec un néonicotinoïde courant (la clothianidine) couplé à de la cyfluthrine (un insecticide de la famille des pyréthroïdes) ; l’autre moitié n’avait reçu que la cyfluthrine pour traitement insecticide. Maj Rundölf et ses collègues ont ensuite suivi l’état des colonies de bourdons et d’abeilles domestiques dans ces champs, ainsi que celui d’une abeille solitaire (Osmia bicornis).
Réexamen du moratoire européen

Les auteurs observent d’abord que l’abondance de bourdons et d’abeilles solitaires est réduite de moitié dans les champs ayant reçu un traitement systémique à base de clothianidine (ou les semences ont été enrobées du principe actif) par rapport aux champs témoins, exempts du néonicotinoïde. Les colonies de bourdons montrent en outre un succès reproductif très inférieur dans les champs traités. Et les abeilles solitaires nées à proximité de ces derniers ne reviennent jamais y nicher, contrairement à celles originaires des champs témoins.

En revanche, les colonies d’abeilles domestiques suivies semblent avoir été peu touchées, mais les auteurs préviennent que la puissance statistique de leur étude ne leur permet pas de détecter, sur les ruches d’Apis mellifera, des baisses démographiques de moins de 20 %.

Ces nouveaux travaux sont publiés alors que la Commission européenne doit réexaminer, fin 2015, le moratoire mis en place en décembre 2013 sur certains usages de trois néonicotinoïdes et qu’en France, un amendement à la loi sur la biodiversité imposant leur interdiction totale à partir de janvier 2016 a été adopté en première lecture.

 par Stéphane Foucart

Vu sur le site lemonde.fr
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

thdele
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 918
Age : 51
ville et région : 62123
Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016

Message par guildenorm le Mer 06 Mai 2015, 16:47

Oui, et puis d'après ce que j'ai pu constater les ruchers en ville qui sont protégés des pesticides ne sont eux pas sur le déclin.

guildenorm
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 40
ville et région : Cotentin Normandie
Date d'inscription : 08/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum