Derniers sujets
» Arbre à miel : Ou tetradium danielii
Aujourd'hui à 02:08 par sauvapic

» rucher en montagne
Aujourd'hui à 02:03 par eul' riolu

» Colonie abandonnée - Que faire
Aujourd'hui à 00:38 par Cyril58

» Question sur semis de graines d'arbres à miel (Tetradium daniellii)
Hier à 22:35 par sckorpion

» Projet d'amélioration de ruche
Hier à 22:14 par petrole59

» Bonjour à tous
Hier à 21:11 par stephlec

» Graines de TETRADIUM DANIELLII
Hier à 20:53 par lophophora

» transhumance remorque
Hier à 20:40 par Apid'jo

» le monde sans les abeilles
Hier à 18:54 par rhinauer

» Cire artisanale
Hier à 18:15 par BSM73

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Marque-page social
Conservez et partagez l’adresse de abeilles et apiculture sur votre site de social bookmarking

Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par busybee le Ven 08 Jan 2016, 21:33

Encore une pétition, aussi par solidarité à nos sénateurs Joël Labbé et Jérôme Bignon qui défendent la bio diversité avec le projet de loi biodiversité qui sera examiné par le Sénat à partir du 19 janvier. 


( En juillet dernier, la Commission du développement durable du Sénat a retiré l’amendement voté à l’Assemblée Nationale qui interdisait les néonicotinoïdes )


L’enjeu est aujourd’hui de réussir à réintégrer cet amendement 


pour ceux qui souhaitent faire valoir leur conviction  ( reste 10 jours )



1.    INSCRIPTION : https://www.parlement-et-citoyens.fr/register/
2.    Remplissez la fiche d'inscription + mot de passe + cocher la charte 
3.    Vous recevez un mail de « Cap Collectif » (Parlement et citoyens) pour confirmer votre inscription
4.    Dans ce mail, cliquez sur « Confirmer mon adresse électronique »
5.    Aller au LIEN DE L’AMENDEMENT  : 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

et voter tout en bas de la page « D’ACCORD » (de préférence )

busybee
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 303
Age : 52
ville et région : Petite normandie
Date d'inscription : 30/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par jooss80140 le Ven 08 Jan 2016, 22:29

concrètement ces deux sénateurs ( dont le mien ) veulent quoi ?

jooss80140
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 258
Age : 57
ville et région : vismes au val 80
Date d'inscription : 28/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par busybee le Ven 08 Jan 2016, 22:37

jooss80140 a écrit:concrètement ces deux sénateurs ( dont le mien ) veulent quoi ?
 sauf erreur de ma part : proposer l'amendement suivant au projet de loi sur la biodiversité pour l’interdiction des néonicotinoïdes :

Code:

" L’utilisation des produits contenant des substances actives de la famille des néonicotinoïdes, y compris les semences traitées avec ces produits, est interdite à partir du 1er septembre 2016. »

busybee
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 303
Age : 52
ville et région : Petite normandie
Date d'inscription : 30/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par petrole59 le Sam 09 Jan 2016, 01:10

2016 pourquoi pas 3016 ??????????????????????????

_________________
Petrole

petrole59
abeille gardienne
abeille gardienne

Masculin Nombre de messages : 6256
Age : 49
ville et région : Cambrai nord
Date d'inscription : 17/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par castors76 le Mer 11 Mai 2016, 09:13

les sénateurs reculent sur l'interdiction : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

on parle du début de l'interdiction au cas par cas à partir de 2020 ....
scandaleux

castors76
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 107
Age : 30
ville et région : Saint Omer, Pas de Calais
Date d'inscription : 24/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par philippe14normandie le Mer 11 Mai 2016, 09:35

Tant que les apiculteurs ou autres personnes concernées ne manifesteront pas, les protestations me semblent bien faibles.

Faire dans son coin des actions sans informer le public sur les risques est pour moi voué à l'échec.  

A mon avis, il n'y a que l'opinion publique, les médias qui peuvent faire réellement bouger les choses.

Il y a un syndicat national des apiculteurs en France ? Si oui, c'est à lui de se bouger.

Désolé de mettre les pieds dans le plat de cette façon mais ça me gonfle de voir ce cinéma entre le sénat et le parlement.

philippe14normandie
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 382
Age : 45
ville et région : calvados
Date d'inscription : 06/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par maya39 le Dim 15 Mai 2016, 06:04

tueur d'abeilles , et tueur d'enfants !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

maya39
abeille gardienne
abeille gardienne

Masculin Nombre de messages : 4782
Age : 53
ville et région : bas jura
Date d'inscription : 26/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par Papouille le Mar 17 Mai 2016, 08:16

jooss80140 a écrit:concrètement ces deux sénateurs ( dont le mien ) veulent quoi ?
Jérôme Bignon a voté contre l'interdiction....

Papouille
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 54
ville et région : Picardie
Date d'inscription : 05/04/2014

http://rucherdephilippe.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par castors76 le Mar 17 Mai 2016, 10:21

merci pour ce lien @maya39; ça faisait longtemps que je le cherchais !
Effectivement, incohérence des propos tenus par M. Bignon dans les médias (en tant que rapporteur de la loi Biodiversité) et son vote ...
Il faut leur écrire, leur adresse mail est disponible. Même si c'est tout comme pisser dans un violon, ça me fait du bien (d'écrire!)

"Madame, Monsieur les sénateurs,
Sur quelles bases argumentaires scientifiques justifiez-vous votre vote - d'abstention contre / refusant - l'interdiction des néonicotinoides en 2020 dans le cadre de la loi Biodiversité ?

Vous remerciant par avance de votre réponse."

castors76
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 107
Age : 30
ville et région : Saint Omer, Pas de Calais
Date d'inscription : 24/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

seul franc-comtois avec les abeilles

Message par eul' riolu le Lun 23 Mai 2016, 01:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vendredi en fin d'après-midi une vingtaine de militants du collectif franche-Comté sans OGM se sont rendus dans deux jardineries de Besançon pour effectuer ce qu'ils appellent une inspection citoyenne.afin d'alerter sur la présence de roundup dans les rayons. Ce célèbre herbicide, vaisseau amiral du groupe Monsanto, très utilisé par le public depuis sa commercialisation en 1975, contient du glyphosate, substance dénoncée comme toxique et connue comme cancérigène.
Les bidons ont été placés hors des rayons et flanqués d'une pancarte arborant une tète de mort.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

eul' riolu
reine des abeilles
reine des abeilles

Masculin Nombre de messages : 13949
Age : 65
ville et région : Saone Doubs
Date d'inscription : 18/05/2011

http://www.lesfousdubois.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par philippe14normandie le Lun 23 Mai 2016, 10:56

Vraiment tous les mêmes, et il faut encore leur faire confiance ?
Décidément, les français sont bien des veaux.

philippe14normandie
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 382
Age : 45
ville et région : calvados
Date d'inscription : 06/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par eul' riolu le Mar 24 Mai 2016, 17:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

eul' riolu
reine des abeilles
reine des abeilles

Masculin Nombre de messages : 13949
Age : 65
ville et région : Saone Doubs
Date d'inscription : 18/05/2011

http://www.lesfousdubois.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

31% d'augmentation des ventes des néonicotinoides

Message par eul' riolu le Ven 27 Mai 2016, 16:41

Bonjour à toutes et à tous,
Depuis plusieurs mois, l’UNAF tente d’obtenir les chiffres d’utilisation des néonicotinoïdes auprès du Ministère de l’Agriculture. Face au refus répété du ministre de nous les transmettre, nous les avons finalement (partiellement) obtenus à la suite de la saisine de la Commission d’Accès aux Documents Administratifs.
Vous verrez que les chiffres sont extrêmement préoccupants : 31% d’augmentation entre 2013 et 2014 malgré l’interdiction européenne. Comment espérer retrouver un bon état de santé des colonies dans ces conditions…
Vous pourrez lire en PJ et ci-dessous le communiqué de l’UNAF sur la question.
Egalement, à ce lien et en PJ, un article paru dans Le Monde relevant le caractère déconcertant de ces données et dénonçant le manque de transparence du Ministère vis-à-vis de l’UNAF : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
N’hésitez pas à diffuser largement ces éléments.
L’Assemblée Nationale discutera de nouveau de l’interdiction des néonicotinoïdes à partir du 7 juin. Ces éléments ne font que nous renforcer dans notre détermination à demander l’interdiction totale de ces produits.
Très bonne journée,
Anne Furet
Chargée de projet « Environnement de l’Abeille »
Union Nationale de l’Apiculture Française
26, rue des Tournelles – 75004 Paris
Tel. Direct : [url=tel:01 48 87 77 91]01 48 87 77 91[/url]


 
 
COMMUNIQUE DE PRESSE
Chiffres de l’utilisation des néonicotinoïdes : l’UNAF dénonce une augmentation de 31% de leur utilisation et ce, même après l’interdiction européenne partielle !
 
Devant le manque de transparence persistant du Ministère de l’Agriculture, l’UNAF a dû saisir la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) pour tenter d’obtenir des données concernant l’utilisation des néonicotinoïdes. Les chiffres enfin transmis sont éloquents… Malgré l’entrée en vigueur de l’interdiction européenne partielle de 3 substances néonicotinoïdes, leur utilisation en volume a augmenté de 31% entre 2013 et 2014 ! Une augmentation gravissime et déconcertante.
 
En décembre 2013, est entrée en vigueur l’interdiction partielle de 3 substances actives néonicotinoïdes (le thiaméthoxam, l’imidaclopride et la clothianidine) sur certains usages comme les traitements de semences du tournesol, du maïs ou du colza. Cette interdiction ne concernait pas le thiaclopride et l’acétamipride, deux autres néonicotinoïdes. A la suite de cette interdiction, nous pouvions donc légitimement espérer une réduction de l’utilisation des molécules partiellement interdites.
 
Il n’en est rien :
 
Substances actives (kg)
2012
2013
2014
acétamipride
6 889
6 708
7 600
imidaclopride
259 580
269 086
367 821
thiaclopride
53 371
43 529
116 930
clothianidine - thiaméthoxam
67 226
68 914
16 119
 
1.                  Malgré l’interdiction européenne partielle, les volumes d’utilisation de l’imidaclopride ont augmenté de près de 100 tonnes entre 2013 et 2014 soit une augmentation de 36% en un an.
2.                  Les volumes d’utilisation du thiaclopride ont été quasiment triplés sur la même période. On peut attribuer cela au report des usages interdits du thiaméthoxam et de la clothianidine sur le thiaclopride. Par exemple : les maïs Cruiser (thiaméthoxam) et Cheyenne (clothianidine) ont été interdits et remplacés par le maïs Sonido (thiaclopride).
3.                  La baisse de l’utilisation de la clothianidine et du thiaméthoxam ne parvient pas à compenser les augmentations précitées puisque l’utilisation totale des néonicotinoïdes en volume a augmenté de 31%.
 
Pour Gilles Lanio, Président de l’UNAF, « C’est gravissime. Comment espérer retrouver des abeilles en bonne santé dans ces conditions ? Les apiculteurs font le constat amer de l’inefficacité d’une interdiction partielle sur la réduction des volumes de vente des néonicotinoïdes. Il faut donc se rendre à l’évidence et interdire totalement et définitivement ces produits. Il faut faire cesser la substitution d’une molécule à une autre et retourner à des pratiques agronomiques (1). Nous comptons fermement sur nos parlementaires pour entendre ce message et réintroduire l’interdiction des néonicotinoïdes lors de la 3ème lecture de la loi biodiversité. » 
 
Rappelons que le thiaclopride au-delà de son impact sur les pollinisateurs a, selon plusieurs études, des effets de perturbateurs endocriniens et a été récemment considéré comme cancérigène de catégorie 2 par l’Agence européenne des produits chimiques. Par ailleurs, l’EFSA a identifié un effet potentiel nocif de l’imidaclopride sur le développement des neurones et des structures cérébrales chez un fœtus ou un jeune enfant. L’imidaclopride a récemment fait son entrée dans le top 15 des substances les plus détectées dans nos cours d’eau. Dans cette liste des 15 pesticides, l’imidaclopride est le seul insecticide (2).
 
Pour l’UNAF, les élus et le gouvernement ne doivent pas céder, une fois de plus, aux pressions des firmes de l’agrochimie, comme Bayer, Monsanto, Syngenta !
 
Par ailleurs, Gilles Lanio constate : « alors que les chiffres des pesticides néonicotinoïdes grimpent, ceux des pesticides plus « naturels » baissent en volume : les produits biologiques et botaniques passent de 6 337 à 2 858 et les phéromones d'insectes de 369 972 à 83 668. Erreur de chiffres ou perte d’intérêt des agriculteurs pour ces solutions alternatives ? Il faut clarifier ce point car si ces chiffres étaient réels, on déplorerait encore une fois le fossé entre les discours sur l’agro-écologie et les pratiques de terrain.».
 
 
 
Réticences du ministère à transmettre ces chiffres…
 
En décembre 2015, en vertu des règles du droit d’accès du citoyen aux informations environnementales, l’UNAF a demandé au ministre de l’Agriculture la transmission des chiffres de l’utilisation des néonicotinoïdes. Face à son silence, en février 2016, l’UNAF a saisi la CADA qui a rendu un avis favorable à la communication de ces informations le 14 avril. Le 25 mai, le ministère de l’Agriculture a partiellement transmis les données demandées par l’UNAF.
 
Le Ministère a mis en ligne les données transmises :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
 
 
(1)     Sur les alternatives aux néonicotinoïdes :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
(2)     Sur les impacts des néonicotinoïdes sur la santé
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

eul' riolu
reine des abeilles
reine des abeilles

Masculin Nombre de messages : 13949
Age : 65
ville et région : Saone Doubs
Date d'inscription : 18/05/2011

http://www.lesfousdubois.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par lilius le Ven 27 Mai 2016, 16:48

Merci pour les infos.

lilius
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 624
Age : 47
ville et région : Argenvilliers (Eure et Loir)
Date d'inscription : 14/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

poison des néonicotinoides en débat au parlement

Message par eul' riolu le Sam 04 Juin 2016, 23:19

poison des néonicotinoides en débat au parlement

[img][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/img]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

eul' riolu
reine des abeilles
reine des abeilles

Masculin Nombre de messages : 13949
Age : 65
ville et région : Saone Doubs
Date d'inscription : 18/05/2011

http://www.lesfousdubois.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par jooss80140 le Dim 05 Juin 2016, 21:58

castors76 a écrit:merci pour ce lien @maya39; ça faisait longtemps que je le cherchais !
Effectivement, incohérence des propos tenus par M. Bignon dans les médias (en tant que rapporteur de la loi Biodiversité) et son vote ...
Il faut leur écrire, leur adresse mail est disponible. Même si c'est tout comme pisser dans un violon, ça me fait du bien (d'écrire!)

"Madame, Monsieur les sénateurs,
Sur quelles bases argumentaires scientifiques justifiez-vous votre vote - d'abstention contre / refusant - l'interdiction des néonicotinoides en 2020 dans le cadre de la loi Biodiversité ?

Vous remerciant par avance de votre réponse."

J'ai pu discuter près de 30mn avec Jérôme Bignon vendredi soir. Il connaît très bien le sujet et est lui meme possesseur d'une ruche. il est très sensible à ce sujet et convaincu des méfaits des néonicotinoides. Dans son camp ( la majorité au sénat ) il fait un peu exception. C'est le poids économique du secteur agricole et tout le lobbying qui en découle qui est le plus puisant actuellement au sénat.
De toutes façons le sénat n'a qu'un avis consultatif, tant que l'assemblée nationale est dans l'autre camp. Jusque quand ????

jooss80140
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 258
Age : 57
ville et région : vismes au val 80
Date d'inscription : 28/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par Papouille le Lun 06 Juin 2016, 08:45

S'il est si convaincu que ça, pourquoi s'est il abstenu en 2015  lors du vote au sénat pour l'interdiction ?

Papouille
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 54
ville et région : Picardie
Date d'inscription : 05/04/2014

http://rucherdephilippe.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par jooss80140 le Lun 06 Juin 2016, 09:23

la politique ......

jooss80140
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 258
Age : 57
ville et région : vismes au val 80
Date d'inscription : 28/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par eul' riolu le Ven 10 Juin 2016, 22:23

pour votre information et participation , nous l'espérons.
apicalement
Syndicat Apicole Doubs

Bonjour à toutes et à tous.
Le feuilleton de la loi biodiversité et ses débats sur l’interdiction des néonicotinoïdes reprendra la semaine prochaine.

Après la 2ème lecture au Sénat et l’échec de la Commission Mixte Paritaire en mai dernier, les discussions reprennent en « Nouvelle Lecture » à l’Assemblée Nationale :

- 13 et 14 juin : discussions en Commission de Développement Durable de l’Assemblée Nationale

- 21 et 22 juin : débats en séance plénière
Il faut savoir être endurant, c’est le jeu parlementaire ! Chaque passage devant l’une ou l’autre des Chambres est important, mais celui-ci l’est particulièrement. Pourquoi ? A l’issue de la « Nouvelle lecture » par l’Assemblée, le Sénat devra lui aussi se prononcer en « Nouvelle lecture ». Puis le texte reviendra devant l’Assemblée pour une ULTIME lecture formelle, au cours de laquelle l’Assemblée adoptera théoriquement la version de sa lecture précédente (pas de nouveau passage devant le Sénat après cette ultime étape). C’est donc au cours des tout prochains jours que l’avenir des néonicotinoïdes va se jouer.

Comme nous le répétons à chaque fois, votre action directe vers vos élus est un levier d’action extrêmement important et décisif si vous êtes nombreux à jouer le jeu.

C’est pourquoi nous vous proposons l’envoi des documents joints par mail ET par courrier à vos députés :

1. Modèle de lettre de votre syndicat en PJ
2. Argumentaire impacts environnement
3. Argumentaire impacts santé
4. Argumentaire alternatives aux néonicotinoïdes
5. Le vrai-faux sur les néonicotinoïdes

Côté UNAF, plusieurs actions s’échelonneront entre aujourd’hui et le 21 :
- des communications sur la possibilité de produire sans néonicotinoïdes
- un mailing papier à tous les députés en coordination avec les autres organisations (ce mailing ne vaut en rien une lettre directe à votre député en provenance de votre syndicat ou de vos adhérents)
- et quelques actions quasi-prêtes mais pas assez finalisées pour en parler aujourd’hui, vous serez bien sûr tenus informés !

La saison apicole ne vous laisse pas beaucoup de disponibilités, mais nous sommes convaincus que vous saurez vous mobiliser à la hauteur de l’enjeu !
Enfin merci de relayer à votre entourage la pétition stop-pesticides.fnh.org - C’est le moment ou jamais car les signatures seront prochainement remises.
Un grand merci et une très bonne journée,
Anne Furet
Chargée de projet « Environnement de l’Abeille »
Union Nationale de l’Apiculture Française
26, rue des Tournelles – 75004 Paris
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Edith : j'ai supprimé tous les liens que vous ne pouviez pas ouvrir. (Merci Lilius)
Je les copie en moins joli.


Dernière édition par eul' riolu le Sam 11 Juin 2016, 14:23, édité 2 fois

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

eul' riolu
reine des abeilles
reine des abeilles

Masculin Nombre de messages : 13949
Age : 65
ville et région : Saone Doubs
Date d'inscription : 18/05/2011

http://www.lesfousdubois.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par lilius le Sam 11 Juin 2016, 09:52

Bonjour et merci.
Par contre, les liens pointent sur ta boite mail. Ils ne sont donc pas accessibles Wink

lilius
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 624
Age : 47
ville et région : Argenvilliers (Eure et Loir)
Date d'inscription : 14/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par apinews le Sam 11 Juin 2016, 10:54

Bonjour, je me permet de mettre en avant le lien de riolu

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il existe des pseudo scientifiques  médiatisés qui n'hésitent pas à nier l'influences des pesticides sur les abeilles en se basant sur les données de la FAA sur le nombre de ruches au niveau mondial qui ne fait qu'augmenter. Si on regarde les données dans les pays où l'agriculture est intensive et couvre le territoire (europe, usa,...) le nombre de ruches est en chute libre depuis 2013, date à laquelle l'emploi de ces pesticides à été généralisé.

Il nous faut lutter contre ces mal-pensants qui desservent la responsabilité que nous avons sur le monde que nous offrirons à nos enfants.

apinews
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 314
Age : 46
ville et région : Oullins Rhône
Date d'inscription : 01/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par apinews le Sam 11 Juin 2016, 10:59

Peut on voter l'abstention?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

apinews
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 314
Age : 46
ville et région : Oullins Rhône
Date d'inscription : 01/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par apinews le Sam 11 Juin 2016, 11:15

Une solution politique au chomage des jeunes! A ces abeilles qui prennent le boulot de nos enfants!

apinews
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 314
Age : 46
ville et région : Oullins Rhône
Date d'inscription : 01/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par eul' riolu le Sam 11 Juin 2016, 14:04

1
Oui, les alternatives techniques aux néonicotinoïdes existent.
Les pesticides néonicotinoïdes compromettent les services rendus par le vivant à l’agriculture

Avec l’arrivée des produits chimiques, fertilisants et pesticides, on a considéré la parcelle agricole comme une entité qui fonctionne en vase clos, isolée de son environnement immédiat. Pourtant, les interactions entre la plante cultivée et le reste de son milieu sont multiples. Utilisés à bon escient, les processus naturels créent des interactions bénéfiques qui favorisent nettement la productivité des cultures et la durabilité des systèmes de production agricole. La mise en pratique de l’agroécologie suppose de s’appuyer sur ces processus. Des parcelles de taille raisonnable ainsi que le bocage agricole sont indispensables pour qu'un équilibre s'établisse entre la faune et la flore. On observe, au contraire, avec l’agrandissement des fermes, l’extension de la taille des parcelles, sans un arbre, sans une haie pour protéger le champ et la culture et assurer le gîte et le couvert à un monde vivant tellement négligé depuis des décennies.

Les pesticides néonicotinoïdes détruisent ces organismes vivants qui pollinisent les plantes, travaillent le sol, décomposent la matière organique, favorisent l’alimentation des végétaux et les défendent contre les parasites.

Un nécessaire retour à une approche systémique La diminution progressive de l'usage des pesticides ne repose pas seulement sur des alternatives symétriques aux produits chimiques. En effet, la gestion des ravageurs n'est pas exclusivement dépendante de l’existence d’une solution spécifique pour un ravageur donné, mais elle suppose également le retour à une approche systémique de protection des cultures. Une agriculture qui réduit fortement des pesticides est une agriculture qui remet le travail paysan et la biodiversité au cœur de la production. Cela nécessite observation, connaissance du milieu et des interactions qui s'y développent, des auxiliaires et prospection. Le développement de pratiques qui diversifient la production et la déconcentrent sont autant d'outils qui réduisent la pression parasitaire.

Des solutions de luttes antiparasitaires variées

Les options de lutte antiparasitaire pour éviter l'utilisation des néonicotinoïdes sont variées et peuvent inclure la diversification et modification de la rotation des cultures, les dates de semis, le travail du sol et l'irrigation, l'utilisation de variétés moins sensibles, l'application des agents de lutte biologique dans les zones infestées et en dernier recours, l'utilisation d’insecticides à risque réduit. Ces options sont souvent plus efficaces lorsqu'elles sont appliquées en combinaison dans une stratégie globale de lutte intégrée.

Avertissements

 Conformément à la directive européenne sur l’utilisation des pesticides compatible avec le développement durable , ce document vise à présenter d’abord et avant tout autre chose, les méthodes et alternatives n’ayant pas recours à la chimie de synthèse.

 Les solutions présentées ci-après ne se veulent pas exhaustives. Il s’agit d’un échantillon de solutions mises en œuvre par des agriculteurs dans leurs champs, dans différentes régions de France.

 Le document ne concerne pas l’ensemble des cultures sur lesquelles sont appliquées les néonicotinoïdes, mais se limite aux grandes cultures (qui couvrent les plus grandes superficies) et à l’arboriculture où la question se pose différemment de par la pérennité des cultures.

Les alternatives dans les grandes cultures

 Céréales d'hiver (blé, orge, seigle, sorgho)

- Eviter les semis trop précoces (avant le 15 octobre) qui favorisent le développement des pucerons, vecteurs de viroses

- Si la présence de pucerons se situe au-delà des seuils définis dans les bulletins de santé du végétalii, traiter en cas de besoin avec des pyréthrines simples, moins chères que les traitements néonicotinoïdes et ayant moins d’impacts négatifs sur l’environnement.

Contre le taupin :

- Effectuer un travail du sol en vue de perturber leurs cycles de développement, en remontant les larves en surface pour provoquer leur dessèchement
- Augmenter la densité de semis
- Introduire dans la rotation des cultures peu sensibles à ce ravageur et qui limitent la ponte des œufs (crucifères, pois, féverole)

 Maïs

- Eviter les semis trop précoces quand la terre est trop froide
- Eviter la monoculture qui favorise le développement de divers insectes (taupin, chrysomèle du maïs, etc.)
Contre le taupin : alterner les cultures, implanter des variétés de maïs à démarrage rapide, avec adaptation de la précocité de la variété à la zone pédoclimatique, si nécessaire, utiliser des engrais localisés de démarrage.
Contre la chrysomèle : pratiquer des rotations de cultures, voire la lutte biologique avec des nématodes.
Contre la pyrale : l'utilisation de trichogrammes (hyménoptère parasite de la pyrale) est une méthode de lutte simple, fiable et efficace.

 Betteraves

L'utilisation de semences de betterave traitées aux néonicotinoïdes permet aux agriculteurs de ne pas vérifier les attaques d’insectes pendant plusieurs mois. C’est pourquoi certains agriculteurs considèrent ce type de pesticides comme une « solution de confort ». La mise en œuvre de recommandations simples permet pourtant de ne pas utiliser de néonicotinoïdes tout en contrôlant les principales attaques de ravageurs.

Contre les pucerons :
- Ne pas semer trop tôt dans une terre froide, ainsi favoriser une croissance rapide des betteraves et réduire l’impact des attaques de pucerons, vecteurs de viroses (jaunisse). Du fait du développement en foyer, les dégâts des pucerons sur le rendement des betteraves sont localisés et souvent limités.
- Observer la culture et utiliser, si nécessaire, une pyréthrine simple.
- Un point-clef : la régulation des pucerons se fait généralement naturellement s'il y a un minimum de biodiversité (syrphes, coccinelles, chrysope), condition incompatible avec l’usage des néonicotinoïdes. Les pertes éventuelles seront compensées par l'économie réalisée par l’achat de semences sans néonicotinoïdes.

Contre le taupin :
- Effectuer un travail du sol en vue de perturber son cycle de développement, en remontant les larves en surface pour provoquer leur dessèchement.
- Quelques fertilisants naturels peuvent être utilisés pour lutter indirectement contre les insectes du sol, comme le tourteau de ricin (propriétés insecticides et nématicides).

 Colza
L'utilisation de néonicotinoïdes est dans la grande majorité des cas inutile car ne répondant pas à une quelconque impasse technique. Cette utilisation est par contre très dangereuse pour les insectes auxiliaires (le colza est une plante très visitée par les insectes pollinisateurs).

 Pomme de terre
Contre les taupins plusieurs possibilités selon les conditions et les niveaux de risques :
-certaines variétés de moutardes utilisées en engrais verts
- le déchaumage
- les purins de plantes dont le plus connu contre le taupin est celui de fougère
- les tourteaux de ricin.
Les doryphores sont très bien gérés avec Bacillus thuringiensis subsp. Tenebrionis. Produire sans néonicotinoïdes en grandes culture, c’est possible sans perte économique statistiquement significative. L’économie des coûts des traitements des semences par des néonicotinoïdes doit être prise en compte.
Rappelons que l’interdiction européenne partielle de trois néonicotinoïdes (clothianidine, thiaméthoxam et imidaclopride) en décembre 2013 par la Commission européenne n'a pas entraîné la catastrophe qu’annonçaient plusieurs organisations.

Syngenta affirmait que la productivité dans les cultures-clés telles que le maïs, le blé d'hiver, l’orge, le colza, la betterave à sucre et le tournesol pourrait diminuer de 40%. L'ECPA (European Crop Protection Association) affirmait des pertes potentielles de rendement pouvant aller jusqu’à 10% en colza et céréales, 30% en betterave sucrière et 50% en maïs. Quant au COPA-COGECA, il renchérissait en déclarant « ce traitement améliore de manière significative les rendements des cultures. (...) Il présente des gains économiques de quelques 4 milliards d'euros, favorisant l'emploi dans les zones rurales de l'UE ».
Les chiffres des statistiques de récoltes contredisent ces affirmations (voir les rapports Agreste sur maïs et colza qui montrent une augmentation moyenne des rendements entre 2013 et 2015).

De nombreuses études montrent que l’utilisation des insecticides néonicotinoïdes ne provoque pas d’augmentation de rendement par rapport aux mêmes cultures non traitées. On dispose de comparaisons intéressantes pour le Royaume-Uniiii, le Canadaiv, l’Italiev

, les Etats-Unis et l’Union Européennevi

. Enfin, l’Allemagne en a interdit l’usage sur céréales d’hiver et continue d’être le second producteur européen de céréales.

Les alternatives pour l’arboriculture
On trouve cinq grandes familles d'alternatives non « chimiques » :

 Les médiateurs chimiques (la confusion sexuelle - phéromones)

 Les protections physiques (les filets anti-insectes)

 Le recours aux micro-organismes (exemple bacillus thuringiensis - Bt)

 Le recours aux macro-organismes (prédation - parasitisme par les auxiliaires)

 Les substances naturelles (huiles essentielles, éliciteurs naturels, extraits de plantes...)

La biodiversité joue un rôle important dans la protection des récoltes. Il est également important d’avoir une bonne connaissance du fonctionnement de l'arbre, de la maîtrise de sa vigueur, passant par la connaissance du sol et des sensibilités variétales.

Contre les pucerons :
- Les problèmes arrivent avec des variétés mises sur le marché malgré leur sensibilité aux pucerons, avec des pratiques qui fragilisent le végétal et avec un excès d'azote (minéral) qui modifie la composition des sèves dans un sens favorisant la prolifération des pucerons.
- Les déséquilibres du végétal, par exemple tailles trop fortes, sur-greffage en année 1 ou 2, vont favoriser les pucerons et particulièrement le puceron lanigère.
- Les produits chimiques et l'absence de biodiversité, éliminant ou freinant les insectes prédateurs, vont aussi mettre à mal les régulations naturelles.
- Pour y remédier, il est recommandé d’utiliser un enherbement diversifié et fleuri, contenant des féveroles, qui seront colonisées par des pucerons spécifiques permettant le développement des populations d'auxiliaires.
- On peut également utiliser de l'argile calcinée comme barrière minérale répulsive pour le puceron cendré, du talc, des huiles blanches ou de colza sur pommiers, et aussi du pyrèthre naturel sur pêchers et pruniers.
- Pour les pucerons lanigères, les néonicotinoïdes sont avantageusement remplacés par le lait de chaux (qui protège également des chancres) mais c’est une pratique peu répandue car plus chère.

Contre les carpocapses et tordeuses, plusieurs solutions :
- Bacillus thurigensis
- Carpovirusine
- Confusion sexuelle
- Ou filets de protection.

Contre l’anthonome :

- Le Spinosad est efficace, mais toxique pour l'abeille et pour certains auxiliaires (ce dernier est néanmoins moins dangereux que les néonicotinoïdes car non rémanent)
- Les essais de dihydroxyde de calcium comme barrière active donnent des résultats intéressants.
- Favoriser l'installation des prédateurs, type mésanges et chauves-souris est également une alternative.
Des investissements à court terme à prendre en compte en arboriculture Il est à noter que la mise en œuvre de ces alternatives peut requérir des investissements importants (au moins à court terme), les coûts à l'hectare étant souvent plus élevés que l'usage de produits chimiques. Par ailleurs, à l’instar des grandes cultures, l'observation humaine, la prospection et la détection en amont, sont des moyens de lutte qui ne pourront jamais être remplacés par des machines ou des produits chimiques et qui sont indispensables pour limiter l'usage des pesticides. En conclusion, bien qu'elles puissent poser d'autres problèmes sanitaires, mais moins importants, ou des problèmes de coûts de production dans certains cas, les alternatives au néonicotinoïdes en arboriculture existent.

Conclusion : accompagner l'interdiction...

L'urgence sanitaire et environnementale d’interdire ces molécules ne peut pas occulter le débat sur les conséquences économiques de ces mesures d'interdiction pour certaines productions et une partie des cultivateurs. Il est ainsi indispensable de coupler ces mesures à un soutien du monde agricole :
... en prévenant les distorsions de concurrence
En effet, dans un contexte de marché libre, les pesticides sont parfois un outil de défense et de maintien d'un revenu à peine décent. Cette interdiction française devra donc être suivie du portage politique d'une harmonisation européenne de l'utilisation des néonicotinoïdes. A l'instar d'une exigence de régulation des marchés afin de permettre le maintien et le développement d'une agriculture respectueuse de la santé des humains et de l'environnement, seuls des prix garantis et l'assurance d'accéder à un revenu décent peuvent pousser les cultivateurs à assurer une transition écologique sur leur ferme et à prendre les risques économiques qui peuvent aller avec. Les choix politiques de passage à une agriculture de qualité doivent prendre en compte la nécessité du maintien de fermes et de cultivateurs en nombre sur l'ensemble du territoire.

... en réorientant les fonds publics vers le soutien des modes de production agricoles plus respectueux de la santé et de l’environnement.
Pour que le changement vers des modes de production plus respectueux de la santé et de l’environnement devienne une réalité, il est impératif de réorienter des fonds publics destinés à l’agriculture vers le soutien de ces pratiques et notamment la recherche.
« Notre agriculture doit être productive, tout en utilisant davantage les mécanismes naturels pour protéger à la fois les récoltes et les personnes, plutôt que de recourir systématiquement à des produits chimiques »

Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture

Différents types d’alternatives permettant de ne pas utiliser de néonicotinoïdes en grandes cultures et en arboriculture

ARBORICULTURE, MAÏS, BETTERAVE, COLZA ,POMME DE TERRE, CEREALES, D’HIVER,
Méthodes agronomiques (rotations, dates de semis, irrigation, travail du sol, choix de la variété, etc.)




Directive 2009/128/CE instaurant un cadre d’action communautaire pour parvenir à une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable

ii Le Bulletin de Santé du Végétal est mis à disposition de tous les acteurs gratuitement sur les sites internet des Chambres régionales d’agriculture et des DRAAF.

iii Goulson D. (2013). REVIEW: An overview of the environmental risks posed by neonicotinoid insecticides. Journal of Applied Ecology, 50, pp.977–987.

iv Geneviève Labrie1, André Rondeau2, Yvan Faucher2, Stéphanie Mathieu2, Yves Perreault2 et Gilles Tremblay1, Impact des traitements insecticides de semences sur les insectes ravageurs du

sol et sur les paramètres agronomiques dans la culture du maïs grain , CERO-1-LUT-11-1582

v

Furlan L.,Canzi S., Toffoletto R., di Bernardo A. :Effetti sul mais della concia insetticida del seme ; L’informator Agrario –5/2007, p92-96

vi FranceAgriMer – Note de conjecture Oléoprotéagineux : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

vii JO Sénat du 04/07/2014, page 5480, en réponse à une question parlementaire sur l’interdiction des néonicotinoïdes


Dernière édition par eul' riolu le Sam 11 Juin 2016, 14:38, édité 1 fois

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

eul' riolu
reine des abeilles
reine des abeilles

Masculin Nombre de messages : 13949
Age : 65
ville et région : Saone Doubs
Date d'inscription : 18/05/2011

http://www.lesfousdubois.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par eul' riolu le Sam 11 Juin 2016, 14:17

Néonicotinoïdes et impacts sur l’environnement

Les néonicotinoïdes sont une famille d’insecticides agissant sur le système nerveux central des insectes. Ce type de produits est présent sur le marché français depuis 1994. Cette dénomination de néonicotinoïdes concerne les substances actives suivantes : thiaméthoxam, imidaclopride,

thiaclopride, acétamipride, et clothianidine, qui sont par exemple jusqu'à 10.000 fois plus toxiques que le DDT pour les abeilles.

Contrairement à d'autres pesticides qui restent sur la surface du feuillage traité, ces insecticides systémiques pénètrent dans la plante et sont transportés dans tous les tissus (feuilles, fleurs, racines et tiges, ainsi que dans le pollen et le nectar).

En conséquence de leur usage largement répandu, ces substances se retrouvent dans tous les compartiments de l’environnement : sol, eau et air. La persistance dans les sols, les cours d'eau et les plantes non-cibles est variable mais peut être longue. Ainsi, la demi-vie des néonicotinoïdes dans les sols est de plusieurs mois et peut dépasser 1000 jours. De même, ils peuvent persister dans les plantes ligneuses pour des périodes supérieures à un an.

L’évaluation mondiale intégrée (WIA : Worldwide Integrated Assessment) entreprise par le groupe de travail sur les pesticides systémiques (TFSP : Task Force on Systemic Pesticides) a fourni une analyse complète et indépendante sur ces produits chimiques et leurs impacts sur les écosystèmes et sur la biodiversité, afin d'informer sur les mesures à prendre. Rassemblant tout ce qui est connu et publié, cette évaluation a consisté en l’analyse de près de 1000 études par une trentaine de chercheurs du monde entier dans les différents champs disciplinaires concernés, de la biologie à la physique, la chimie, la toxicologie.

Les résultats ont été publiés dans le journal à comité de lecture : Environmental Science and Pollution

Research (ESPR, Springer) en ligne en 2014 et sous forme d'une édition spéciale en janvier 2015.

Un extrait des conclusions :

• Les néonicotinoïdes sont persistants - en particulier dans les sols - pendant des mois et, dans certains cas, pendant des années où ils s'accumulent. Cela augmente leurs impacts toxiques en augmentant la durée d'exposition des espèces non cibles (invertébrés du sol principalement).

• Les métabolites des néonicotinoïdes (les composés issus de leur décomposition) sont souvent autant, voire plus toxiques, que les substances actives.

• La combinaison de la persistance (pendant des mois ou des années) et de la solubilité dans l'eau a conduit à la contamination à grande échelle des sols, des eaux de surface et de la végétation traitée (et non traitée) et à l'accumulation dans les sols et les sédiments. Il existe des preuves solides que les sols, les cours d'eau et les plantes dans les milieux agricoles, urbains et les zones de drainage, sont contaminés avec des concentrations environnementales très variables par des mélanges de néonicotinoïdes et de leurs métabolites. Pour le milieu aquatique ce sont les invertébrés aquatiques, à la base de la chaîne alimentaire, qui sont les plus impactés.

• La biodisponibilité à grande échelle de ces insecticides dans l'environnement mondial est à des niveaux qui sont connus pour induire des effets létaux et sublétaux sur un large éventail de micro-organismes bénéfiques terrestres des sols et aquatiques, des invertébrés et des vertébrés. Cette biodisponibilité induit des risques pour le fonctionnement des écosystèmes et les services éco-systémiques fournis par les écosystèmes terrestres et aquatiques, y compris les fonctions des sols et de l’eau douce, comme le recyclage de la matière organique et le cycle des éléments nutritifs, la production alimentaire, la lutte biologique et les services de pollinisation.

• Expositions multiples des pollinisateurs : les pollinisateurs (comme les abeilles) sont exposés à travers, au moins : un contact direct avec les poussières pendant les semis ; la consommation du pollen, du nectar, des gouttes de guttation, des nectaires extra-floraux, du miellat issu de plantes cultivées et traitées ; l’exposition à l'eau contaminée ; la consommation de pollens et de nectar contaminés provenant des fleurs et des arbres sauvages qui poussent près des cultures traitées ou des plans d'eau contaminés. L’étude des réserves dans les colonies d'abeilles à partir d'un éventail d'environnements très variés à travers le monde montre que les colonies sont régulièrement exposées de manière chronique aux néonicotinoïdes et à leurs métabolites (le plus généralement de l'ordre de 1 à 100 ppb), souvent en combinaison avec d'autres pesticides dont certains sont connus pour agir en synergie avec les néonicotinoïdes.

• Les impacts sur les pollinisateurs sont particulièrement préoccupants. Chez les abeilles, les concentrations réalistes sur le terrain nuisent à la navigation individuelle, l'apprentissage, la collecte de nourriture, la longévité, la résistance aux maladies et la fécondité. Pour les bourdons, les effets irréfutables au niveau de la colonie ont été trouvés chez les colonies exposées chez lesquelles la croissance est plus lente et la production de reines est bien moindre.

• L’ensemble des preuves examinées indique que l’échelle actuelle d'utilisation des néonicotinoïdes n'est pas une approche de gestion de la lutte antiparasitaire durable et qu’elle compromet les actions de nombreuses parties prenantes dans le maintien et le soutien de la biodiversité, et par suite, des fonctions et les services écologiques rendus par divers organismes.

• Malgré l’interdiction européenne partielle, les néonicotinoïdes restent très largement utilisés, notamment en France : la Commission européenne a restreint l’utilisation de trois substances actives de la famille des néonicotinoïdes (clothianidine, thiaméthoxam et imidaclopride), suite à plusieurs avis de l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), constatant les risques élevés de l’utilisation de ces substances pour les abeilles. Cette décision a constitué un premier pas important dans la reconnaissance du rôle de ces molécules dans le déclin des pollinisateurs constaté dans toute l’Europe et dans de nombreuses parties du monde. Malgré cela, ces produits restent utilisés sur de très larges surfaces, car les restrictions ne concernent ni les céréales d’hiver (la majorité en France) ni les traitements foliaires après floraison. Les abeilles et pollinisateurs continuent à être exposés (poussières des semis, pollen et nectar des adventices et des cultures suivantes...).

• L’abeille et les pollinisateurs sont le vecteur de pollinisation indispensable à la biodiversité et aux rendements des cultures agricoles. La valeur économique de la pollinisation a été estimée à 28,5 milliards de dollars US par an dans l'UE, 35% de la production mondiale de nourriture est liée aux insectes pollinisateurs. On estime un déficit de 13,4 millions de colonies d’abeilles pour polliniser correctement les cultures européennes et en France à peine 25 % des colonies nécessaires sont présentes. Il est urgent et nécessaire d’agir.

• Bien sûr, les néonicotinoïdes ne sont pas les seuls responsables du déclin des abeilles, mais lorsqu'elles ne seront plus chroniquement intoxiquées elles réagiront mieux aux autres agressions. Lorsque l'Italie a interdit leur usage, les mortalités de ruches ont chuté de 37% à 15% en trois ans.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

eul' riolu
reine des abeilles
reine des abeilles

Masculin Nombre de messages : 13949
Age : 65
ville et région : Saone Doubs
Date d'inscription : 18/05/2011

http://www.lesfousdubois.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 05:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum