forum apiculture France et abeilles
Bienvenue sur apiculture france.com.
Inscrivez vous pour avoir accès à toutes les rubriques.

Dure reprise 2018...

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par gwenan le Jeu 12 Avr 2018, 11:28

PaulineBZH a écrit:Bonjour, 
Moi c'est définitif, 7/7 de perdues....
Si quelqu'un dans la region Bretagne à 1 essaim à donner...
Ici aussi c'est pareil depuis 2 hivers c'est le carnage....

Courage aux autres.

Pauline.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
 
 
Madame, Monsieur,
Un Observatoire des Mortalités et des Affaiblissements de l'Abeille mellifère (OMAA) vient d'être mis en place en région Bretagne dans le cadre d’une phase expérimentale qui se tiendra jusqu’au 31 juillet 2019.
Les objectifs de l’OMAA sont de mieux recenser les événements de santé observés dans les ruchers de la région. Les données collectées feront l’objet d’une analyse globale permettant de caractériser l’état de santé du cheptel apicole et d’émettre des alertes en cas de recrudescence dans le temps et/ou dans l’espace de troubles anormaux. Ce dispositif devrait contribuer à la compréhension des affaiblissements et des mortalités, tant à l’échelle individuelle que collective.
Cet observatoire, financé par l’État et élaboré dans le cadre de la Plateforme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale, permettra de simplifier et de standardiser la procédure de déclaration et de réponse fournie aux apiculteurs lorsque des événements de santé sont observés dans les ruchers. Un guichet unique régional est mis en place pour l'ensemble des troubles avec un numéro d’appel et une adresse mail uniques.
Ainsi, tout apiculteur constatant une mortalité ou un affaiblissement de ses colonies sur un de ses ruchers localisé en Bretagne (quels que soient l’événement de santé et le nombre de colonies touchées) est invité à le déclarer au guichet unique régional par téléphone, au numéro suivant : 02 44 84 68 84, ou par mail : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Tout au long de l’année, un vétérinaire diplômé en « Apiculture - Pathologie apicole » réceptionne et enregistre les déclarations pour l’OMAA et répond aux apiculteurs. Il note les informations relatives au rucher concerné, consigne les signes cliniques observés par l'apiculteur et oriente la déclaration vers le réseau d’investigation adapté pour déclencher une visite du rucher.
Quel que soit l’événement de santé, une visite des colonies pourra être réalisée :
-         Pour une suspicion de maladie réglementée de première catégorie[1] ou lorsqu’un rucher est victime de mortalité massive aiguë (avec notamment suspicion d’intoxication) : une visite est conduite par/ou à la demande de la DDPP (Direction Départementale en charge de la Protection des Populations), avec éventuellement l'appui de la DRAAF (Direction Régionale de l’Agriculture de l’Alimentation et de la Forêt). Le coût de la visite, des analyses et des mesures sanitaires est pris en charge par l’État.
-          Pour les autres troubles de santé : une visite du rucher par un vétérinaire reconnu compétent en apiculture et/ou un TSA (Technicien Sanitaire Apicole) peut être effectuée dans le(s) rucher(s). Elle est réalisée à la demande de l’apiculteur et financée par l’État dans la limite d'une visite par an et par apiculteur. Les frais d'analyses de laboratoire restent, eux, à la charge de l'apiculteur.
En plus du recensement des facteurs d’affaiblissement ou de mortalité observés lors de ces visites, des comptages de Varroa destructor seront utilement réalisés (dans la mesure du possible) afin de préciser la pression parasitaire présente sur le territoire régional.
L’apiculteur sera informé de l’avancée de son dossier en relation avec les services instructeurs. À l'issue de la procédure, un retour sur l'évènement de santé touchant ses colonies lui sera adressé.
Les données recueillies feront l’objet d’une analyse collective par l’OMAA. Une synthèse anonymée des déclarations et investigations sera présentée chaque année aux organisations sanitaires apicoles impliquées, dans le respect de la confidentialité des données individuelles.
Vous êtes donc invité(e)s à participer activement à ce dispositif, destiné à vous aider à expliquer les troubles qui touchent vos colonies, mais aussi, à partir de vos constatations de terrain, à améliorer les connaissances sur les différents facteurs qui impactent actuellement l’état de santé du cheptel apicole français.

Direction régionale de l’agriculture de l’alimentation et de la forêt
Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation



[1]                      Danger sanitaire de première catégorie (l’acarien Tropilaelaps spp., le coléoptère Aethina tumida, Nosema apis [Nosémose], Paenibacillus larvae [loque américaine])





--

SRAL Bretagne____________________________________________________
 
Ministère de l’Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt
Direction Régionale de l’Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de BRETAGNE
Service Régional de l’Alimentation
15, Avenue de Cucillé
35047 Rennes Cedex 9
Tél. : 02.99.28.21.33 (direct)
Fax : 02.99.28.20.25
E-mail : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Site Internet : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
___________________________________________________________________
 

gwenan
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Nombre de messages : 392

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par rhinauer le Jeu 12 Avr 2018, 18:18

Monsieur ou Madame "GEWANN".
 Pour les autres troubles de santé : une visite du rucher par un vétérinaire reconnu compétent en apiculture et/ou un TSA (Technicien Sanitaire Apicole) peut être effectuée dans le(s) rucher(s). Elle est réalisée à la demande de l’apiculteur et financée par l’État dans la limite d'une visite par an et par apiculteur. Les frais d'analyses de laboratoire restent, eux, à la charge de l'apiculteur.


Vous croyez qu'un apiculteur amateur va se payer le luxe de faire une analyse que lui devra payer ?
avatar
rhinauer
abeille butineuse
abeille butineuse

Masculin Nombre de messages : 4035
Age : 72
ville et région : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par eul' riolu le Jeu 12 Avr 2018, 20:00

rhinauer a écrit:Monsieur ou Madame "GEWANN".
 Pour les autres troubles de santé : une visite du rucher par un vétérinaire reconnu compétent en apiculture et/ou un TSA (Technicien Sanitaire Apicole) peut être effectuée dans le(s) rucher(s). Elle est réalisée à la demande de l’apiculteur et financée par l’État dans la limite d'une visite par an et par apiculteur. Les frais d'analyses de laboratoire restent, eux, à la charge de l'apiculteur.


Vous croyez qu'un apiculteur amateur va se payer le luxe de faire une analyse que lui devra payer ?
Il y a tellement longtemps que les apiculteurs sonnent l'alerte...
Il n'y a qu'un évènement notable comme de l'eau impropre à al consommation qui fera bouger les instances agricoles.
Ce sera la sommation des cons !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
eul' riolu
reine mère
reine mère

Masculin Nombre de messages : 17935
Age : 66
ville et région : Saone Franche-Comté

http://www.lesfousdubois.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Suite.....

Message par Francois76 le Jeu 12 Avr 2018, 21:00

Là on voit un monde de fous et d'incuries des responsables politiques....
Nos jeunes sont à plaindre Exclamation On devrait être aidés pour veiller aux abeilles, mais tout est occasion à faire payer les traitements aux prix le plus fort possible....et le reste aussi.
Vous allez voir des abeilles en plastique ( à piles ) bientôt ....... Suspect
avatar
Francois76
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 85
Age : 71
ville et région : 20km Sud de Rouen Dpt 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par okavango le Jeu 12 Avr 2018, 22:34

chatkochkat a écrit:Il y a eu un reportage sur la culture des mini carottes très en vogue pour les apéros et redoutable pour l'environnement.
Je suis désolée pour les insectes et j'ai honte pour la profession agricole . Malheureusement il faut attendre que les eaux potables des villes ne soient plus consommables ( c'est déjà le cas dans l'Yonne ) pour peut-être espérer une remise en question. les services des eaux sont paniqués de constater les dégâts déjà présents au vue des analyses de l'eau. Alors ils forent des puits pour essayer de trouver de l'eau plus saine mais le mal ne sera pas résolu comme ça.
Merci pour l'info car je n'ai pas vu ce reportage; et effectivement je vis dans l'Yonne et il y a un mois pour la première fois nous avons reçu une alerte par téléphone sur notre eau qui n'est plus potable.

En revanche je touche du bois pour mes abeilles qui se portent bien car elles sont encore dans un endroit sauvage sans culture toute proche.
avatar
okavango
nymphe
nymphe

Féminin Nombre de messages : 80
Age : 48
ville et région : Brannay - YONNE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par gwenan le Ven 13 Avr 2018, 03:38

rhinauer a écrit:Monsieur ou Madame "GEWANN".
 Pour les autres troubles de santé : une visite du rucher par un vétérinaire reconnu compétent en apiculture et/ou un TSA (Technicien Sanitaire Apicole) peut être effectuée dans le(s) rucher(s). Elle est réalisée à la demande de l’apiculteur et financée par l’État dans la limite d'une visite par an et par apiculteur. Les frais d'analyses de laboratoire restent, eux, à la charge de l'apiculteur.


Vous croyez qu'un apiculteur amateur va se payer le luxe de faire une analyse que lui devra payer ?
Il faudrait poser la question au ministère de l'agriculture.
Je ne fait que diffuser un message que j'ai reçu dernièrement (je ne suis certainement pas le seul).
avatar
gwenan
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 392
Age : 59
ville et région : 29 Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par rhinauer le Ven 13 Avr 2018, 09:40

Je me doutais bien que le message n'était pas de toi, c'est plus pour rendre attentif les autres qui pourraient penser que les analyses seraient gratuites.

Autre: Pour ceux qui ne sont pas affiliés à un GDSx, je ne crois pas que les techniciens interviennent s'ils n'ont pas de mandat puisqu'ils ne sont pas connus.
C'est comme si vous n'aviez pas de ruches et je crois que c'est légion en France.
avatar
rhinauer
abeille butineuse
abeille butineuse

Masculin Nombre de messages : 4035
Age : 72
ville et région : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par gwenan le Ven 13 Avr 2018, 10:10

-         Pour une suspicion de maladie réglementée de première catégorie[1] ou lorsqu’un rucher est victime de mortalité massive aiguë (avec notamment suspicion d’intoxication) : une visite est conduite par/ou à la demande de la DDPP (Direction Départementale en charge de la Protection des Populations), avec éventuellement l'appui de la DRAAF (Direction Régionale de l’Agriculture de l’Alimentation et de la Forêt). Le coût de la visite, des analyses et des mesures sanitaires est pris en charge par l’État.
avatar
gwenan
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 392
Age : 59
ville et région : 29 Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par fred91210 le Ven 13 Avr 2018, 10:42

@gwenan le texte est peu clair pour un amateur comme moi . On se dit qu'on risque d'y laisser du temps et un bras pour pas grand chose .
Mais cela n'est que mon point de vue
avatar
fred91210
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 497
Age : 51
ville et région : Draveil, sud de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par gwenan le Ven 13 Avr 2018, 10:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
gwenan
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 392
Age : 59
ville et région : 29 Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par chatkochkat le Ven 13 Avr 2018, 13:20

En agriculture élevage on évite de remuer ciel et terre à moins que ce soit très grave car une fois qu'ils ont le nez dedans ils ont tendance à chercher toutes les petites bêtes; et après ils ne lâchent plus. .

chatkochkat
abeille nourrice
abeille nourrice

Féminin Nombre de messages : 752
Age : 61
ville et région : Poitou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par api68127 le Ven 13 Avr 2018, 15:22

@ Rhinauer,

 Le TSA n'intervient que dans le plan du PSE du GDSA auquel il appartient. Il ne peut intervenir chez un apiculteur qui le demande, sauf si le vétérinaire-conseil demande par écrit au TSA d'intervenir à sa place.
Comme les directives ont changé en début d'année, le TSA n'a plus le droit d'ouvrir une ruche , c'est à l'apiculteur de le faire. Le TSA n'a plus le droit de nommer la maladie qu'il voit , il doit écrire qu'il pense que c'est telle ou telle maladie au veto-conseil, et il lui demandera de faire des prélèvements, qu'il fera parvenir au laboratoire de DDPP de sa région.
Les frais engendrés par cette mission seront payés au véto qui aura après un souci pour rétribuer le TSA de ses frais kilométriques. Puisque la loi ne le prévoit pas.
avatar
api68127
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 196
Age : 54
ville et région : Grand-Est - Haut-Rhin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par rhinauer le Ven 13 Avr 2018, 21:25

Merci pour ceux qui découvrent ce qu'est un TSA et le GDSA.
Je sais à peu près tout ça à part quelques détails.
Je ne voulais juste pas détailler de trop pour susciter des réactions.
J'aimerais bien savoir combien d'apis ici sont affiliés à un syndicat et à un GDSA ?
avatar
rhinauer
abeille butineuse
abeille butineuse

Masculin Nombre de messages : 4035
Age : 72
ville et région : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dure reprise 2018...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum