Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Marque-page social
Conservez et partagez l’adresse de abeilles et apiculture sur votre site de social bookmarking

Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par petrole59 le Jeu 12 Déc 2013, 12:16

Résumé en gros : miel de campagne :risque de pesticide et ....ide.

Et   en  ville : risque de résidu pétrolifère.

Faut aller à la montagne .   Very Happy 

Ou sur l'ile de  Pitcairn. C'est le point marin le plus éloigné des terres soit à 2 575 km de la terre la plus proche.Wikipédia.

Et pas de voiture .

_________________
Petrole

petrole59
abeille gardienne
abeille gardienne

Masculin Nombre de messages : 6262
Age : 49
ville et région : Cambrai nord
Date d'inscription : 17/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par lebruant le Jeu 12 Déc 2013, 13:13

ou ne pas bouffer de miel  Very Happy

lebruant
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 974
Age : 115
ville et région :
Date d'inscription : 24/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013, 14:24

La montagne me semble aussi être l'endroit le plus approprié aujourd'hui. Enfin, toutes les zones vallonnées qui n'intéressent ni les promoteurs immobiliers ni l'agriculture à grande échelle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Invité le Mar 17 Déc 2013, 17:25

lebruant a écrit:ou ne pas bouffer de miel  Very Happy
En tout cas, ton miel doit être meilleur que le mien parce que tu sembles bien conservé pour ton âge (112 ans). Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par lebruant le Mar 17 Déc 2013, 17:27

il faut être prudent , c'est tout ...

lebruant
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 974
Age : 115
ville et région :
Date d'inscription : 24/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par petrole59 le Mar 17 Déc 2013, 20:58

Je confirme Mr Lebruant ne fait pas son age ,mais pas du tout et ça c'est vrai.

_________________
Petrole

petrole59
abeille gardienne
abeille gardienne

Masculin Nombre de messages : 6262
Age : 49
ville et région : Cambrai nord
Date d'inscription : 17/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par lebruant le Mer 18 Déc 2013, 07:59

Il m'a vu alors que je m'exerçai au trapèze ....

Merci Pétrole , pour contrebalancer tous ces jaloux !!!

lebruant
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 974
Age : 115
ville et région :
Date d'inscription : 24/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Michel52 le Lun 28 Juil 2014, 13:37

Bonjour,

On n'arrive toujours pas à se procurer d'analyses plus "complètes" du miel de ville sur le Net? Bizarre, ou je ne sais pas chercher?
Je ne trouve généralement que des commentaires analyses polliniques (et encore), pour ma ma part, je trouve ceci un peu léger pour vanter les qualités d'un miel.

Michel.

Michel52
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 691
Age : 51
ville et région : Haute-Marne
Date d'inscription : 30/04/2013

http://www.lesrucherschampetres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par dcouzanais le Lun 28 Juil 2014, 14:33

Il me semble que des analyses ont été faites en Belgique, et c'était pas folichon comme résultats!!!!!! Razz  Razz  Razz

dcouzanais
larve
larve

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 61
ville et région : Meudon et St Connec Côtes d'Armor Bretagne
Date d'inscription : 09/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Michel52 le Lun 28 Juil 2014, 15:30

Justement, je voudrais quand même trouver quelque chose de constructif.
Dans les médias, le Net, ..., il est fait l'éloge du miel de ville dit "miel béton" qui "d'après les analyses réalisées" serait "meilleur" que le miel de campagne.
Mais quelles analyses ? Elles sont où ?
 bounce

Michel52
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 691
Age : 51
ville et région : Haute-Marne
Date d'inscription : 30/04/2013

http://www.lesrucherschampetres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par franz88 le Lun 28 Juil 2014, 18:31

On a longtemps vanté le bon air des Vosges.... Les analyses montrent qu'il n'est guère meilleur que celui des villes les plus proches...et parfois pire!!!  chuuuuuuut  !!! ne le répétez pas!!! il reste quand même l'effet de l'altitude ( modérée, certes...)  qui vous fait fabriquer des globules rouges en supplément... d'où l'impression de meilleure forme!!!

franz88
abeille butineuse
abeille butineuse

Masculin Nombre de messages : 2268
Age : 69
ville et région : Offroicourt VOSGES
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par dcouzanais le Lun 28 Juil 2014, 18:34

Je pense que c'est uniquement un coup de pub
Le miel de ville n'est pas meilleur que le miel des campagnes.
Les zazas se portent mieux en ville car moins de produits phito sanitaires, mais pour ce qui est du miel.....
Les ruches qui sont en bordure du périph,  je voudrais pas passer un chiffon sur leurs toits et les pollens, à 10 km autour de Paris et autres villes, faudrait les analyser eux aussi
Y aurait vraiment de grosses surprises, mais là encore, y a des gros coups de Pub et des roros à gagner Shocked  Cool  Cool  cheers  moque

dcouzanais
larve
larve

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 61
ville et région : Meudon et St Connec Côtes d'Armor Bretagne
Date d'inscription : 09/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Michel52 le Lun 28 Juil 2014, 18:35

franz88 a écrit:On a longtemps vanté le bon air des Vosges.... Les analyses montrent qu'il n'est guère meilleur que celui des villes les plus proches"..."
Voici exactement ce dont je parle : "les analyses montrent...." les analyses du sens du vent? De la température?...

Michel52
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 691
Age : 51
ville et région : Haute-Marne
Date d'inscription : 30/04/2013

http://www.lesrucherschampetres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par dcouzanais le Lun 28 Juil 2014, 18:37

Mais ça empeche pas qu'il est mille fois meilleur que "le miel " vendu dans les grandes surfaces  cherry  Evil or Very Mad  Twisted Evil (et les moyennes) sous le nom de miel de la CEE et hors CEE.

dcouzanais
larve
larve

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 61
ville et région : Meudon et St Connec Côtes d'Armor Bretagne
Date d'inscription : 09/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Michel52 le Lun 28 Juil 2014, 18:41

Mille fois meilleur? Je ne le sais pas justement! J'insiste : elles sont où les preuves?
Je ne veux fâcher personne là! Il y a plein du pub en ce moment et on n'a pas les billes?

Michel52
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 691
Age : 51
ville et région : Haute-Marne
Date d'inscription : 30/04/2013

http://www.lesrucherschampetres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par franz88 le Lun 28 Juil 2014, 19:01

Michel 52,

incrédule galopin, tu n'ignores quand même pas qu'il y a un peu partout des stations d'analyse de la qualité de l'air!!!

Quant aux analyses de miel réalisées... Le miel, qu'il soit de ville ou de campagne, est de qualité... si l'apiculteur est de qualité, et ne se laisse pas tenter par quelques tripatouillages ou magouilles diverses... ne serait-ce que  surnourrir ses colonies, pour transformer du sucre à 80 centimes en miel à 10 €...

C'est l'heure!!! à la tienne!!! 

franz88
abeille butineuse
abeille butineuse

Masculin Nombre de messages : 2268
Age : 69
ville et région : Offroicourt VOSGES
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Michel52 le Lun 28 Juil 2014, 19:43

Effectivement, c'est l'heure! Santé!  

Michel52
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 691
Age : 51
ville et région : Haute-Marne
Date d'inscription : 30/04/2013

http://www.lesrucherschampetres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par dcouzanais le Lun 28 Juil 2014, 21:00

TCHIN TCHIN!!!!         

dcouzanais
larve
larve

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 61
ville et région : Meudon et St Connec Côtes d'Armor Bretagne
Date d'inscription : 09/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Xav le Lun 28 Juil 2014, 21:53

Au risque de jouer les rabat-joies envers ceux qui ont du dédain pour  les ruches en ville, si si, j'ai lu les avis un peu sarcastiques de certains, je viens de récolter mes 30 Kgs dans ma ruche en pleine ville à Marseille.
Et j'affirme qu'il a un excellent goût, bien meilleur que certains miels qui viennent de la campagne et que les "Lune de Miel" et autres "Non CE".
Et je suis prêt à le faire goûter à qui veut le comparer (sérieusement), je lui envoie un échantillon.

Xav
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 147
Age : 66
ville et région : Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur
Date d'inscription : 20/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Michel52 le Lun 28 Juil 2014, 22:16

Merci Xav! Je ne doute pas que ton miel soit très goûteux!  Wink 
Pour ma part, le fait de le déguster ne répondra pas à ma question à propos du miel de ville.

"On n'arrive toujours pas à se procurer d'analyses plus "complètes" du miel de ville sur le Net ?"

Michel52
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 691
Age : 51
ville et région : Haute-Marne
Date d'inscription : 30/04/2013

http://www.lesrucherschampetres.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par dcouzanais le Lun 28 Juil 2014, 22:45

LES RUCHERS DE L'AN 01
Apiculture & Alternative
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aller au contenu

  • Blog
  • Articles de fond
  • Apiculture
  • Pages techniques
  • Bricolage
  • Autonomie
  • Filmothèque
  • Annexes

← Le « dialogue démocratique » au PS 50
“THT, remballe ton Elek !” →
Les ruches en ville : une fausse bonne idée!
Publié le 14 décembre 2012 par Mathieu.a
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]On le voit partout, c’est la mode, le truc écolo en vogue : la ruche en ville. Les bobos, les entreprises qui cherchent un faire valoir « vert », les urbains bêtas qui se cherchent une caution écolo, tous s’accordent à le dire : « c’est géééééniaaaal ! »
Certains vont même jusqu’à y voir la solution à la disparition des abeilles : qu’on les mette en ville à butiner les géraniums, et le tour est joué.
J’avoue que les premières fois, je me suis dit : « pourquoi pas, après tout, si ça peut sensibiliser les urbains aux problèmes de l’agriculture intensive. » Je fus bien naïf. Parce qu’évidemment, comme à l’habitude, la masturbation médiatique à étouffé la plus petite once de réflexion, et les intérêts économiques ont bien entendu prévalu sur le reste.
Une petite mise au point s’impose.









[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Photo parue dans Ouest-France, ou l'on voit que la population d'abeilles de cette ruche en ville est plus que faiblarde...








NON, les abeilles ne sont pas mieux en ville. Les colonies en ville sont bien souvent peu populeuses, mise là pour faire joli, et ont parfois bien des soucis à trouver des ressources. Certains clients sur Angers témoignent avoir ouvert une ruche et découvert une colonie d’à peine une poignée d’abeilles… Bien entendu, il y a des emplacements qui vont bien donner. Mais les apiculteurs savent bien que les ressources en ville sont beaucoup trop faibles pour accueillir un véritable rucher de production.
NON, cela ne favorise pas la biodiversité. Et même, ça la détruit. Une partie des boites qui fournissent ce type de services font importer des reines ou des colonies de l’étranger, ce qui vient tout bonnement bousiller le travail des apiculteurs locaux, qui tentent désespérément de faire une sélection génétique pour obtenir une abeille adaptée localement. L’entreprise Apiterra affirme importer par exemple « du sud de l’Europe »... Ajoutez à cela les maladies et virus qui sont susceptibles de voyager avec les abeilles importées, vous aurez un cocktail de destruction parfait de notre abeille locale.
NON, le miel de ville n’est pas meilleur pour la santé. Certes, il y a un peu moins de pesticides. Mais il y’en a. Et en plus, on découvre un taux d’hydrocarbures bien plus élevé que dans les autres miels (Voir ici pour plus de détails). Et puis, déplacer les ruches en ville ne solutionnera pas les soucis liés aux produits phyto-sanitaires à la campagne…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]NON, les entreprises ne deviennent pas écolos avec une ruche sur le toit. Le fait de mettre une ruche sur le toit de l’entreprise peut leur permettre d’obtenir la norme HQE (Haute Qualité Environnementale), et une bonne image auprès du public, mais ne fait en aucun cas de ces entreprises des pros de l’écologie. Quelles entreprises ? On y trouve en pagaille, par exemple chez « un toit pour les abeilles » : Auchan et Leclerc, alors que les grandes surfaces ont été et sont encore un des lobby poussant l’agriculture à l’utilisation des produits phytosanitaires afin de produire plus et moins cher! Détruire l’abeille depuis 50 ans, et se racheter en mettant une ruche sur le toit du magasin? C’est beau comme du Greenwashing! Autres mécènes verdoyants : Porsche, le Centre d’Études et de Recherches de l’Industrie du Béton (CERIB), GDF Suez, EDF… Et enfin pas des moindres : VINCI, qui s’apprête à couvrir 2000 Ha de béton pour mettre un aéroport à Notre Dame des Landes, en virant au passage un apiculteur de ses emplacements (en bio!)… Ou l’on voit que la cohérence ne fait pas vendre.
NON, on ne sauvera pas l’abeille en la mettant en ville. Tout simplement parce qu’il faudrait commencer par faire migrer le million et demi de ruches françaises sur vos toits, et je doute qu’il y ait de la place pour tout le monde. Ensuite, les colonies ont besoin de pollens très divers, parfois en grande quantité. Il est évident que la ville ne leur donnera pas ces ressources en quantité suffisantes. La ville de Londres est par exemple à ce jour en saturation de colonies urbaines, après la multiplication de ce type d’initiatives.
Cette mode qui nous dessert…
Enfin, cette mode arrange bien les lobbys de l’agriculture intensive. Puisque les abeilles sont bien en ville, ils peuvent continuer à polluer la campagne sans vergogne. Amis urbains, vous ne pourrez pas sauver l’abeille avec vos ruches en ville. Vous pourrez produire du miel et le consommer, mais ça s’arrête là. Le plus important reste bien sûr de lutter partout contre les pesticides, qui ont considérablement réduit la population d’abeilles depuis une vingtaine d’années… Mettre en avant de « fausses solutions miracles », ne peut que contribuer à nous détourner de l’essentiel, et pour le coup, la ruche en ville est carrément anecdotique, puisque certains amateurs ont des ruches urbaines depuis bien longtemps, sans qu’on ait vu l’abeille être sauvée pour autant.
Qui c’est qui paye?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Un autre aspect de cette mode des ruches en ville est le côté financier. Que des entreprises ou des particuliers payent le prix fort pour avoir l’air écolo, ça les regarde (Dans un autre registre, voir ici les dérives de la « mode des ruches »). Mais quand ce sont nos impôts qui payent, ça devient plus problématique…
L’UNAF, avec son programme « abeille sentinelle de l’environnement » (qui par ailleurs comporte de très bonnes choses), propose aux collectivités de mettre des ruches en milieu urbain, sur leur toit…
Pour un cout souvent très élevé : en moyenne pour huit ruches, c’est entre 10 000 et 15 000 euros, ce qui nous donne  entre 1250 et 1875 euros la ruche. Le miel sera cédé en échange à la collectivité. Si une ruche produit 20 kilos (ce qui est optimiste en ville), cela nous fait le kilo de miel à plus de 60 Euros. C’est énorme, et totalement injustifié. Il serait préférable, comme le fait le CARI en Belgique, d’établir un cahier des charges strict vraiment orienté vers l’intérêt des apiculteurs, en relation étroite avec l’État, ouvrant des subventions pour l’implantation de haies par exemple (c’est le programme « plan Maya », voir le cahier des charges ici).
Cette démarche de l’UNAF est dommageable, car elle donne des arguments aux lobbys des pesticides pour discréditer l’action syndicale apicole et agricole contre l’utilisation des pesticides (voir par exemple le site Alerte-environnement.fr, qui a sauté sur l’occasion pour affirmer que les militants anti-pesticides sont des « arnaqueurs »)
Si au moins ça servait à quelque chose…
Le seul mérite que pourrait avoir cette mode, serait d’établir un comparatif afin de prouver que les pesticides sont bien à la source des problèmes des abeilles. Encore faudrait il que l’État prenne en charge le cout de telles études (des chercheurs ne trouvent pas de financement à Nantes pour de telles recherches, voir ici), au lieu de dépenser nos euros dans des ruches sur les mairies ou les conseils régionaux. Bien entendu ce n’est pas demain la veille, les lobbys des pesticides et leur amis de la FNSEA sont bien trop puissants pour cela.
 

Reportage vidéo sur le sujet, par deux étudiants (Réal : Hub et Kat).
                 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ceci vous intéressera peut être :

  1. L’annonce de la fin du Cruiser OSR, une bonne nouvelle… mais insuffisante ! Ci dessous reproduit, un communiqué de la Confédération paysanne au...
  2. Toits de ruches et ruchettes Les toits en tôle galvanisée sont souvent assez chers. Pour...
  3. Soirée de soutien aux apiculteurs! APPEL A SOLIDARITE dans le Sud Manche Un collectif d’apiculteurs...
  4. Néonicotinoïdes : une bien petite victoire… Après 20 ans de lutte de la part des apiculteurs,...
  5. Pollinis, épisode 2… Il y a quelques mois, j’écrivais un article mettant en...

Cette entrée a été publiée dans Apiculture, Idées, avec comme mot(s)-clef(s) apiculture urbaine, apiterra, miel de paris, pesticides, ruches en ville, un toit pour les abeilles, UNAF. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
← Le « dialogue démocratique » au PS 50
“THT, remballe ton Elek !” →
26 réponses à Les ruches en ville : une fausse bonne idée!

  1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] pierre dit :
    15 décembre 2012 à 14 h 01 min
    Lol CQFD
    Mathieu, je découvre de plus en plus avec plaisir ton blog et ta manière d’écrire ; celle-ci reflète ma vision des choses et sur ces problèmes liés à l’environnement et aux avettes en particuliers ta pensée nous rapproche, et soit en sur te rapproche de bons nombres d’apiculteurs. Car oui tu touches du doigt le gros problème : comme les abeilles ne sont pas bien à la campagne c’est que les apis ne savent pas s’en occuper ( et la en vrac le frelon c’est de leur faute, les phitos tout démontre que ce n’est pas grave, le varroa ils ne gèrent pas…..)
    J’ai gratté un peu plus et il semblerait que les sentinelles de l’environnement soit liées aux pourvoyeurs de phyto par leurs dons…Ainsi la boucle est bouclé.
    Malheureusement le mouvement écolo ( que je déteste ce mot ) sera récupéré par les bobos et les prochains fascistes seront vert j’en suis convaincu.
    En aparté nous avons reçu ( sur un forum bien connu) une réponse de Pollinis ; savoureuse….
    Amicalement.
  2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    16 décembre 2012 à 23 h 50 min
    Merci Pierre!
    J’ai reçu moi aussi un copié collé de mr Laarman, de Pollinis.
    Je lui ai répondu par mail et attend sa réponse pour avoir plus d’info sur leur association…
    Merci pour tes remarques, ça fait plaisir!
    Concernant l’UNAF, voici la liste des partenaires du projet : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    On y retrouve Bouyges, Cofiroute, des grandes surfaces, un Aéroport… Sans intégrité nous n’arriverons à rien… C’est le syndrome Nicols Hulot…
  3. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]eric dit :
    24 décembre 2012 à 12 h 02 min
    Merci et bravo
    Cela fait deux ans j’en parlé pour qu’au final je me fasse rentré dedans donc merci encore et surtout à diffuser largement. Concernant les produits phyto je peux vous dire que lors d’une conférence ou j’ai assisté il y a deux ans. Le président d’un groupe très connue en apiculture voulait remettre sur le marché quelques antibio (fumidil b entre autre) assez tenace dans les cires et le miel. Aussi l’unaf je l’ai appelé a l’époque ou je débutai en apiculture ; je cherché un terrain pour mes abeilles sidérer par leur réponse, car il ne pouvait pas m’aider je suis allée a coté de chez moi ou se trouve une grande forets. A ma demande de petits bouts de terrain on m’a répondu que ce n’était pas possible car l’unaf avait l’exclu.Voilà c’était ma petite expérience qui m’a renforcé dans mon combat pour l’abeille rustique. Bonne annee apicole à vous et désoler pour les fautes
  4. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Jacky dit :
    6 janvier 2013 à 10 h 28 min
    Bonjour,
    Je partage tout à fait vos remarques très pertinentes. Je me heurte depuis 7 ou 8 ans à ce phénomène. Certains Syndicats apicoles (entre autre en NORMANDIE) se prennent pour DIEU et finissent par croire à leurs conneries mettre des ruches n’importe ou !!
    Je souligne que lorsque l’on cherche des analyses de pesticides en campagne et que l’on recherche en ville le résultat en ville devrait être nul et pour cause.
    Par contre hydrocarbure, plomb, souffre ce sera l’inverse.
    J’ai à votre disposition une analyse de miel ou effectivement pesticide rien mais :
    Naphtalène : 8,259 µg/kg au lieu de :0,52 µg/kg
    Phénanthrène : 4,111 µg/kg au lieu de 0,52 µg/kg
    Le naphtalène ou naphtaline ou camphre de goudron est un hydrocarbure aromatique polycyclique, plus précisément un acène à deux cycles, de formule C10H8.
    Le phénanthrène (provenant de phényl et anthracène) est un hydrocarbure aromatique polycyclique (HAP) composé de trois anneaux (noyaux ou cycles) de benzène (C’est un HAP dit tricyclique).
    Ces deux produits ne sont pas dangereux seulement quelques CANCERS pour un kilo de miel.
    Bref je pense que vous m’avez suivi.
    Amitiés un apiculteur modéré………..
  5. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]pitras dit :
    15 janvier 2013 à 7 h 31 min
    Juste pour apporter la contradiction dans cette liste de commentaires élogieux, voici ce que je reçois d’un apiculteur:
    Ce monsieur oublie la seule raison pour laquelle on installe des colonies en ville,
    (et on laisse quelques bobos et bourgeoises faire joujou avec) :
    re-sensibiliser les citoyens du XXIeme siècle, qui ont tout oublié, aux abeilles,
    et à travers elles, aux pollinisateurs, et à la Biodiversité et à la nature.
    Si, sur chaque classe de chaque école qui vient « voir les abeilles » et goûter le miel, on a 3 ou 5 enfants qui réussiront à sensibiliser leurs parents, c’est déjà un très bon début, beaucoup plus efficace et moins cher que Pollinis ou qu’un parti politique.
    En un an, certains apiculteurs qui font des animations contribuent à convertir des centaines, voire des milliers de personnes.
    Même les … de Olivier D. sont efficaces et rentables en ce sens.
    Les ruches dans les campagnes non polluées, donc isolées, c’est sûr que c’est super,
    mais personne ne les voit .
    On pourrait dire que politiquement, et pour la société, ça ne sert de rien,
    c’est juste pour l’autosatisfaction de leur mouchier.
    amitiés
  6. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    15 janvier 2013 à 10 h 24 min
    Il y a, sans aucun doute, des avantages aux ruches en ville, il ne s’agit pas ici de le nier!
    Mais vous oubliez de votre côté bien des choses… Ce travail de pédagogie est fait aussi par des apiculteurs, qui à mon avis le feront beaucoup mieux (car faire un chèque n’a jamais apprit grand chose à personne). Je concède que l’impact est beaucoup moins large, car plus limité. Reste à savoir si on souhaite informer correctement 10 personnes ou sommairement 100 personnes… La qualité ou la quantité, débat récurent.
    Après, le travail « politique » à faire est bien plus complexe (le poids de lobbys sera toujours économiquement bien plus fort que 3000 apiculteurs, surtout s’ils sont au forfait…). Et à mon humble avis il ne faut pas se bercer de douces illusions, c’est très difficile et long, le « buzz » des ruches en ville ne sera pas un pas énorme il me semble, même si il peut avoir un impact de sensibilisation à court terme qui est intéressant.
    Après, un avis est un avis, je peux me tromper.
  7. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]fuoco dit :
    16 janvier 2013 à 22 h 26 min
    ok ton expliquation,mais sans le logo de la conf c’est mieux
  8. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    17 janvier 2013 à 11 h 37 min
    Bonjour fuoco,
    Pourquoi?
    De mon point de vue c’est une question d’honnêteté. Ma vision de l’agriculture correspond à celle défendue par la conf, et je milite à leurs côtés sur plusieurs sujets. Je ne vais pas jouer à la fausse objectivité, comme le font souvent certains en défendant les lobbys sans l’avouer. Je ne veux pas jouer les hypocrites, j’assume…
  9. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Coeur d'abeille dit :
    21 janvier 2013 à 14 h 43 min
    Merci Mathieu pour tous vos articles. Il est tellement agréable de voir que d’autres apiculteurs partagent une même vision des choses, pourtant si simples :
    Des abeilles là où elles doivent vivre.
    Des noires, des écotypes locaux, pas d’import, pas sucre…
    Une apiculture Bio (ou celle de nos grands-pères).
    Le STOP au bullshit des assoc apicoles en tout genre, des parrainages payants, du soi-disant « sauvetage de la biodiversité » sans appui scientifique..
    Un réel engagement, pour nos abeilles et nos enfants.
  10. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]j-pierre dit :
    24 janvier 2013 à 11 h 54 min
    Je me rappelle de voir dans un reportage cet apiculteur de ville arrivant au volant de son 4×4 tout propre, montant dans l’ascenceur et allant visiter ces quelques ruches perchées sur les toits, jamais il n’est fait mention de l’échelle moléculaire de cette apiculture gadget. Et pendant ce temps on oublie les réelles solutions au problème ! Merci pour cet excellent article.
  11. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]jmdesp dit :
    1 février 2013 à 18 h 22 min
    Je remercie @Jacky plus haut de donner des éléments concrets, et pas juste d’accuser le miel de ville de toute les horreurs mais sans aucun élément matériel.
    Mais quand on creuse, il me semble qu’il y pas franchement de quoi s’inquiéter. Vu les sources d’exposition citées par l’Ineris dans la fiche toxicologique, il est impossible à un citadin d’échapper à ces 2 éléments, toutefois au total relativement faiblement toxiques . Les concentrations trouvée ci-dessus sont proches des doses ubiquitaires dans le sol, en dessous pour le Phénanthrène, au dessus pour la Naphtalène, mais vu les 2 sources principales indiquées, chauffage domestique au bois et boules de naphtaline, il y a pas mal de monde qui doit absorber beaucoup plus que la dose ubiquitaire. Et l’effet potentiellement cancérigène (uniquement pour le Naphtalène, pas le Phénanthrène) est lié à l’inhalation, pas à l’ingestion, les 2 substances étant rapidement éliminées par ingestion, pas de bio-accumulation.
    Morale de l’histoire (pour moi) : Mangez le miel de ville tranquille, ne respirez pas vos boules de naphtaline, faites gaffe au chauffage au bois qui est une source de polluants variés très significative (ses PM sont beaucoup plus préoccupants que le naphtalène), ainsi qu’aux barbecues (le barbecue électrique n’est une hérésie que tant qu’on a pas lu la fiche toxico des rejets de celui au charbon de bois, le gaz est peut-être le meilleur compromis), évitez de respirer les gaz d’échappement et les fumées de cigarette qui tous deux contiennent aussi ces polluants en quantité.
  12. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    1 février 2013 à 23 h 22 min
    Il ne s’agit pas de critiquer le « miel de ville » dans l’article, mais plutôt l’usage médiatique qui en est fait.
    Quand aux éléments concrets je donnes mes sources.
  13. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]ciboulette dit :
    21 mars 2013 à 21 h 44 min
    bonjour,
    je suis très énervée- forcément -par cet article.
    pas parce que je ne suis pas d’accord (je m’y connais bien moins que vous)mais parce que les gens qui savent s’expriment si peu !!
    pourquoi les scientifiques ne font pas entendre leur voix ?? pourquoi garder ce savoir!
    vous avez le devoir d’informer, d’expliquer et de communiquer.
    bien sur vous le faites déjà avec ce blog mais désolée ce n’est pas suffisant.
    il faut diffuser au maximum ce genre de message et en 1er lieu aux étudiants en biologie/écologie par exemple.
    et ne me dites pas que c’est parce que personne ne se sent concerné.
    je me souviens d’un cours de M1 avec un prof de l’inra: 95% des pesticides pulvérisés sur une plante se volatilise donc ne sert pas à la plante!
    on était estomaqués^^
    et tous avec la même question: mais pourquoi vous ne nous le dites pas plus tôt???
    nous-les jeunes- étions révoltés, lui le prof de l’INRA, résigné….
    c’est un coup de gueule général pas contre vous mathieu [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    venez partager votre opinion dans les facs !! on vous attend!!
  14. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    22 mars 2013 à 9 h 49 min
    Nous partageons, nous partageons!
    Les forces sont inégales, mais nous sommes déterminés!
    Participez, nous avons besoin de tout le monde!
  15. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Shuf dit :
    20 mai 2013 à 17 h 39 min
    Bonjour,
    Je suis un apiculteur qui sévit en ville, je me dois donc de répondre.
    Non, je ne crois pas être un bobo pour deux raisons : 1) la définition de ce terme est assez vague mais il est le produit selon moi d’un retournement du terme « bourgeois » que ces derniers on voulu retourner vers une certaine gauche ; 2) il ne s’applique à mon avis qu’à Bernard Henri Lévy et je ne suis pas Bernard Henri Lévy.
    Non, les abeilles ne sont pas mieux en ville… ni en campagne. Vous parlez de quelle ville ? Toutes ne se ressemblent pas. Certaines ont même de vrais politiques anti phyto. Ça coute plus cher, ça oblige à gamberger plus, ça ne plait pas à tout le monde mais ça marche. Et c’est exemplaire.
    Notez également que le but d’une ruche n’est pas forcément de « donner ».
    Pourquoi ça ne favoriserait pas la biodiversité ? Mes ruches sont peuplées par des essaims récupérés lors d’essaimages, de la biodiversité pure et l’inverse exact de la reproduction maitrisée.
    Au cours de ces opérations, je rentre en contact avec beaucoup de gens, on discute, on rappelle certains fondamentaux, on sème deux ou trois idées…
    Non, le miel de ville n’est pas meilleurs pour la santé. D’où sortez-vous ce postulat ? Personne ne dit cela.
    Non, je ne cherche pas spécialement à « faire vert ». Petite anecdote : j’ai été contacté par une très grosse société spécialisé en microélectronique qui m’a proposé un terrain en pleine ville pour installer des ruches. Leur but était de remonter leur bilan écologique pour valider une certification ISO machinchose. Après tout, si j’ai un terrain et qu’ils me fiche la paix, peu m’importe leur motivation. Nous nous sommes rencontrés et mis d’accord pour installer deux ruches (pour commencer). Ça a capoté lorsqu’ils m’ont rappelé pour me demander quelle pourcentage de miel leur reviendrait. Ils ont été étonné lorsque je leur ai répondu « Zéro ». Ils ont voulu se mettre d’accord sur un prix préférentiel et je leur ai dis « Stop ». Qu’une société côté au CAC 40 mégote sur quelques euros m’a paru ubuesque.
    Non, je ne fais ni payer l’implantation des ruches, ni les interventions pour récupérer les essaims. Je me bats même contre cela.
    Oui, j’ai entendu parlé de ces sociétés qui font des contrats de parrainage de ruches mais vous parlez de bizness, pas d’apiculture.
    « NON, on ne sauvera pas l’abeille en la mettant en ville. » et le problème est pire aujourd’hui. Votre phrase est presque trop longue de cinq mots. Et c’est d’autant plus vrai si on ne fait pas TOUT ce qui est possible.
    Non, cette « mode » – vous êtes bien mal renseigné sur l’histoire de l’apiculture et êtes même contradictoire dans vos propos – ne fait pas le jeu des empoisonneurs des campagnes. L’idée est au contraire de montrer qu’il est facilement possible de se passer de phyto dans les jardins. Dès lors que la majorité aura compris ça, peut-être que leur utilisation sera de moins en moins accepté.
    « Qui c’est qui paye ? » C’est une bonne question (mal rédigée) et je tiens à vous rassurer. J’ai des ruches sur des toits de société. Elles ne vous coute rien, ni à vous ni aux sociétés, si ce n’est un emplacement sur un toit qui n’est de toute façon pas utilisé. Les sociétés elles-mêmes n’en tire aucun profit. Étonnant, non ?
    J’ai d’autres ruches dans des jardins de la ville. Là non plus, la ville ne paye rien. A si, une délimitation pour éviter aux curieux de trop approcher.
    Par contre, à moi ça me coûte de l’argent (matériel, concession pour la ville…), du temps… et me rapporte beaucoup de plaisir et du miel. Combien ? Comme tout le monde, ça dépend des années. Mais encore une fois, comprenez que ce n’est pas l’essentiel.
    Vous critiquez une pratique sur des bases ridicules : une photo, un témoignage et un reportage qui dénonce sans donner la parole à ceux qu’il accuse ? C’est une blague ! Renseignez-vous un peu mieux, ne soyez pas si globalisant, rencontrez les personnes dont vous parlez. Bref, si vous tenez un blog, vous devez avoir un minimum de rigueur.
    Vous devriez être plus attentif aux propos de l’intervenant de ce reportage qui nous dit : « les abeilles en ville, le problème c’est que ça a opposé les apiculteurs ».
    A quoi vous sert-il donc d’entretenir ces oppositions, je n’arrive pas à comprendre.
  16. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    1 juin 2013 à 16 h 03 min
    Merci pour cette intervention.
    Ne vous méprenez pas sur l’intention de l’article.
    Vous notez point par point qu’il ne vous concerne pas, pourquoi donc vous sentir agressé?
    Cet article, comme le dit l’introduction, est une critique de la « mode » des ruches en ville, qui existe que vous le vouliez ou non. Une simple recherche sur n’importe quel moteur vous en donnera la preuve. C’est en effet de business qu’il est question. Vous êtes apiculteur et non businessman d’après ce que je lis, il n’y a donc pas lieu de vous sentir agressé.
    Qui dit que le miel est meilleur en ville?
    Quelques exemples : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    …Les exemples ne manquent pas dans les médias….
    Et c’est justement ce traitement médiatique que je trouve déplorable.
    Quand je rapporte des propos d’agriculteurs, c’est ceux que j’ai entendu, ne vous en déplaise. Certains sont prêt à toutes les aberrations pour justifier leurs pratiques, merci de ne pas me les mettre sur le dos.
    Quand à « Qui c’est qui paye? » outre que la faute grammaticale soit humoristique, j’explique également précisément les pratiques qui me déplaisent car je les trouve contre-productives.
    Encore une fois, si vous ne les pratiquez pas, pourquoi vous sentir agressé?
    Je pense avoir été clair sur ce que je critique ici, et loin de moi l’idée de jeter la pierre aux amateurs qui ont des ruches urbaines. Vous pouvez donc passer votre chemin tranquille, cet article ne vous est pas adressé.
    Quand à ma critique sur mes « bases ridicules » :
    -Sur le manque de ressources : consultez les cartes de culture ign, et comparez les ressources disponibles pour les abeilles en ville et campagne. A la campagne, on ne nourrit pas systématiquement les ruches à l’automne, quid en ville?
    -Sur la biodiversité : je parle bel et bien des société qui font du business avec ces pratiques, et je maintiens : elles importent des reines étrangères (renseignez vous sur apiterra, ou encore eurobeestock…)
    -Sur le miel meilleur pour la santé en ville : je me base sur une étude du groupe ONIRIS à Nantes, la page est en lien dans l’article
    -Sur l’utilisation des ruches pour obtenir des label constructifs : je me base sur l’expérience de mon frère en bureau d’étude
    -La liste des entreprises que je cite est issue directement des sites des boites qui font ce business
    -Le programme de l’UNAF que je critique est disponible sur leur site, vous pouvez aller vérifier vous même
    -Le programme Maya dont je parle est également disponible sur le site du CARI
    La photo et le film ne sont que des illustrations, attachez vous au contenu, par pitié.
  17. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Patrick dit :
    12 juin 2013 à 12 h 29 min
    Je viens de découvrir votre article sur les abeilles en ville, merci de remettre les choses à leur place, quoi de plus énervant que d’entendre des phrases comme « les abeilles se réfugient en ville car à la campagne elles meurent » (Jean-Marie Bigard), ou « les abeilles en ville sont mieux qu’à la campagne car il ya moins de produits phytosanitaires »(comme si toute la France ressemblait à la Beauce). Votre article est excellent et bien argumenté sans oublié les références de vos source, bravo. Vous dites très bien que les ressources en ville sont insuffisante pour acceuillir un nombre important de ruches, et heureusement car je ne pense pas que les citadins seraient ravis devant la multiplication des essaims dans les rues ou les parcs, vraiment les abeilles sont très bien à la campagnes, qu’il y en ait en ville ne me dérange pas à partir du moment où ce beesness ne dénigre pas l’apiculture à la campagne pour exister.
    Encore merci Mathieu.
  18. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]apiculteur dit :
    17 juillet 2013 à 22 h 46 min
    Bonjour,
    je rejoins shuf dans ses commentaires et sa réponse.
    Pourquoi opposer l’apiculture urbaine aux autres pratiques ?
    Etant apiculteur de longue date et ayant commencé très jeune, je trouve que la prise de conscience des citoyens est venue du combat visible contre les firmes agro et leur poisons ces 15 dernières années et les approches d’apiculture urbaine comme abeilles sentinelles.
    ça ne peut être que positif.
    Après la déformation médiatique est réélle, la simplification est réélle, mais elle pointe bien le fait des abus phyto dans nos campagnes et du méfaits de nombreux produits.
    Sans faire un business de ce sujet ça me semble aussi positif que l’abeille et le miel local soient valorisés dans ces sujets.
    Bref tout cela me semble très positif et pas opposable à d’autres pratiques.
    Cordialement
  19. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Zenati Amar dit :
    20 octobre 2013 à 11 h 52 min
    Salut à tous,je suis un tout nouveau apiculteur,je vais installer mes ruches en pleine campagne en Flandre .hier 1er cour d’apiculture et là un gars me parle de ruches installées dans l enceinte d’arcelor mittal.je bondis de ma chaise et hurle » que c’est juste pour se donner bonne conscience que cet industriel pollueur vous laisse exploiter vos tombes ohh pardon je voulais dire vos ruches »je suis peut être un peu dur mais il faut que certains industriels cessent d’être hypocrites en nous faisant croire qu’ils sont sensibles à la vie des abeilles.ils en ont déjà rien à secouer de la santé de leurs ouvriers (production oblige) alors des abeilles!!!!
  20. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]DURAND dit :
    6 novembre 2013 à 15 h 17 min
    Bonjour,
    Apiculteur professionnel, je trouve votre article très négatif dans sont ensemble.
    Pourquoi généraliser sur l’importation des colonies, des prix de prestations ou des intentions bobo?
    Pour une Entreprise, faire le choix de soutenir l’apiculture est nécessaire, si nous devions compter sur nos gouvernements il n’y aurait plus beaucoup d’apiculteurs.
    Si je n’avais pas cette activité de ruche en ville j’aurais deja arreté; a 10€ le kilo, c’est plus possible
    Merci pour chercher à décourager les volontaires de ce qui aide la filière.
    Guillaume DURAND
  21. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    11 novembre 2013 à 10 h 09 min
    Décourager ce qui aide la filière? A court terme peut être, mais à long terme?
    Lorsque ces entreprises pseudos vertes seront consultées à votre place pour savoir comment agir sur votre métier, grâce à cette caution qu’on leur donne (enfin qu’on leur vend), nous en reparlerons cher ami!
    C’est là le drame de notre époque, nous faisons comme ceux qui nous détruisent : nous voyons à court terme… Nous n’irons nulle part comme cela.
    Quand à généraliser, vous le dîtes vous même : « Je cherchais une niche pour créer mon business et finalement j’ai pris les ruches. » (Magasine Edith, 10 juin 2011)
    La notion de « business » est à mon avis incompatible avec une apiculture durable.
    Mais je peux me tromper.
    Ceci dit, votre approche de garder les miels par terroir et d’éviter les grandes cultures me semble, elle, une très bonne chose, trop rare de nos jours.
    Bonne continuation à vous.
  22. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Stephane dit :
    11 décembre 2013 à 15 h 38 min
    Bonjour,
    je tiens a apporter des précisions en tant qu’apiculteur.
    J’ai diversifié la position de mes ruchers depuis 2011 et voila mes conclusions.
    en 2010 60% positionnement en foret (acacias, châtaigniers) et 40% en grandes cultures (colza, carottes, etc… ).
    en 2011 50% foret, 20% grandes cultures et 30% banlieues de grandes villes
    Résultat mortalité toujours aussi importantes en grandes cultures (plus de 50%), moins de 20% en forêt et nulle pour banlieues.
    en 2012 50% foret, 50% banlieues de grandes villes, mortalité de 20% en foret et 10% en ville.
    en 2013 toujours même répartition et mortalité idem.
    Conclusion, je ne remettrai jamais mes ruchers en proximité de grandes cultures, je pense que la mortalité viens de l’appauvrissement de la diversité des pollens récoltés, ce qui explique ma courbe de mortalité.
    Je ne touche aucune subvention de quiconque et je vends mon miel a des particuliers, je fabrique moi même mes ruches avec du bois local.
    Les lobbies et anti lobbies se livrent une bagarre acharnée a grand coup de millions et de subventions et pulvérisent ainsi l’argent du contribuable
    l’action dans le réel est la vérité et aucune vérité ne tient a l’echelle d’un pays. Ce qui est vrai pour moi sera faux pour un autre apiculteur
  23. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    11 décembre 2013 à 15 h 51 min
    Merci pour ces informations précises.
    Bonne continuation à vous!
  24. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]sophie P dit :
    22 février 2014 à 23 h 19 min
    Bonjour,
    j’habite un village de 2500 personnes qui compte 1 apiculteurs. La municipalité lui a interdit d ‘installer des ruches chez lui (jardins de 1000m2 en lotissement à côté d’un parc privé de 6000m2)… il a des ruches ailleurs en campagne bien entendu.
    Dans un projet associatif (non bobo, pas écolo plus que ça… juste en réflexion ) nous voulions lui proposer d’installer des ruches un peu au 4 coins du village pour un partenariat visant à « alimenter » en miel nos ainés et les enfants de la crêche.
    j’ai donc plusieurs questions :
    cela vous semble -t’il judicieux ?
    y a t’il une loi qui interdisent les ruches à proximité des habitations, écoles… ?
    Le secteur est plein de guêpes et frelons (pas asiatique à priori) est-ce dangereux pour les abeilles ou au contraire les ruches sont disuasives et évite la prolifération des guêpes (légendes ???) ?
    Merci si vous pouvez me répondre et me dire si notre idée est complétement saugrenue.
  25. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mathieu.a dit :
    23 février 2014 à 10 h 43 min
    Pourquoi pas!
    Surtout s’il y a un projet pédagogique derrière, ça peut être intéressant!
    Votre apiculteur saura sans doute vous dire si les emplacements sont judicieux!
    Ne vous posez pas la question d’être « bobo », ou « écolo », les projets de bon sens suffisent!
    Des arrêtés préfectoraux limitent la présence de ruches proche des bâtiments publics. (entre 20 et 100 mètres il me semble)
    Quand à l’interdiction de la mairie… Ils ne peuvent pas interdire à partir du moment ou loi est respectée… S’il y a une palissade de 2 mètres de haut autour des ruches, c’est dans les clous… Le maire n’est pas tout puissant, c’est un élu et il doit respecter la loi.
    Quand aux guêpes et frelons, si les ruches sont en bonne santé, pas de soucis.
  26. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Pages dit :
    27 mars 2014 à 21 h 33 min
    Merci pour votre réponse. Nous allons entamer un travail avec l apiculteur, en partenariat avec la mairie (nouvel élu, nouvelle dynamique…).

Laisser un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Nom *
Adresse de contact *
Site web
Commentaire
Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :
Code:
<a
 href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title="">
<b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del
datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike>
<strong>

- See more at: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

dcouzanais
larve
larve

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 61
ville et région : Meudon et St Connec Côtes d'Armor Bretagne
Date d'inscription : 09/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par dcouzanais le Lun 28 Juil 2014, 22:46

Un peu de lecture pour tous,
je ne reprends que ce que j'ai trouvé sur le net

dcouzanais
larve
larve

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 61
ville et région : Meudon et St Connec Côtes d'Armor Bretagne
Date d'inscription : 09/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par dcouzanais le Lun 28 Juil 2014, 22:48

A Michel 52
J'espere que tu auras de quoi te renseigner

dcouzanais
larve
larve

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 61
ville et région : Meudon et St Connec Côtes d'Armor Bretagne
Date d'inscription : 09/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par petrole59 le Lun 28 Juil 2014, 23:00

Mouais , à la campagne on subit les pesticides , acaricides , insecticides , .....ides et en ville on subit les naphtalènes , le gasoil et autres goudrons .

Tout les apis subissent , ou presque .

Ne nous battons pas , nous sommes tous à la même enseigne : on nous pourrit la vie , qu'importe où nous habitions ! Il n'y a pas de malin.  

_________________
Petrole

petrole59
abeille gardienne
abeille gardienne

Masculin Nombre de messages : 6262
Age : 49
ville et région : Cambrai nord
Date d'inscription : 17/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Xav le Mar 29 Juil 2014, 07:36

Michel52 a écrit:Merci Xav! Je ne doute pas que ton miel soit très goûteux!  Wink 
Pour ma part, le fait de le déguster ne répondra pas à ma question à propos du miel de ville.

"On n'arrive toujours pas à se procurer d'analyses plus "complètes" du miel de ville sur le Net ?"
Je suis prêt à donner le mien pour le faire analyser et essayer de savoir de manière honnête ce qu'il contient. 

De toutes manières je ne vends pas mon miel, je le donne à ma famille et mes amis étant un pur amateur au bon sens du terme (dans amateur il y a "aimer") et avec mes 30 Kgs cette année je ne me remplirai pas les poches.

Mais à regarder les tarifs pratiqués pour des analyses complètes, ouf  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed . J'ai bien un réfractomètre mais pour le reste il faut que je me fasse sponsoriser.

Xav
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 147
Age : 66
ville et région : Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur
Date d'inscription : 20/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abeille de ville ....vision d'un apiculteur

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 05:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum