Derniers sujets
» Feuille de cire gaufrée en plastique .
Aujourd'hui à 06:28 par moselle57

» Reda Anahal (l'apiculteur)
Aujourd'hui à 03:10 par Api 29

» Tuteur
Hier à 23:26 par alaclem1640

» Projet de balance électronique
Hier à 22:18 par Jobiere

» étude rucher combinant poulailler
Hier à 22:08 par Zubr

» Frelon asiatique en ALSACE
Hier à 22:06 par alaclem1640

» Quand fermer le dessous des planchers nicot ?
Hier à 21:59 par Michel52

» rucher en montagne
Hier à 17:52 par Vincent04

» Miel de Kumquat
Hier à 08:22 par squamatt

» Manchois ou manchot, les 2 mon capitaine
Hier à 02:20 par Mouradalger

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Marque-page social
Conservez et partagez l’adresse de abeilles et apiculture sur votre site de social bookmarking

Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Sam 25 Sep 2010, 15:39

Sur la piste chinoise du frelon asiatique
Introduit en Lot-et-Garonne, il a envahi le tiers du territoire français en cinq ans, se nourrissant d'abeilles et désespérant les apiculteurs. Cet été, des entomologistes ont remonté la piste des poteries chinoises.


Trouve un apiculteur là-bas et le frelon viendra à toi. Il fait 42 degrés sur les collines de Zhou Wu Ka, la chemise colle au dos. Une pluie d'orage est tombée en vain. Seule la climatisation du van dispense un peu d'air frais dans la moiteur de l'été chinois. Li Hua-fang offre le thé et s'amuse de ses drôles de visiteurs. Une trentaine de ruches taillées comme des djembés sont alignées sous la fenêtre. Épuisette à bout de bras, quatre entomologistes du Muséum national d'histoire naturelle de Paris avancent à pas de loup dans les allées, guettant à l'oreille le bourdonnement d'un éventuel frelon : « J'en ai un ! »

À trois heures de route de Shanghai la tentaculaire, l'équipe de Claire Villemant, chercheuse dans l'unité d'entomologie du Muséum, s'en va ainsi récolter des frelons dans les environs de Yixing. Les scientifiques remontent la piste des « poteries chinoises » importées en Lot-et-Garonne et dont on dit qu'elles ont fait le lit de l'espèce Vespa velutina en France. Introduit il y a plus de cinq ans, le frelon asiatique, terreur de nos abeilles, est signalé à ce jour dans 32 départements.


Repères:

Automne 2004. Des nids caractéristiques du frelon asiatique sont observés, deux à Hauterive, un à Bourgougnague.

1er novembre 2005. Le premier frelon de l'espèce Vespa velutina est capturé dans un jardin de Nérac. Le Muséum est saisi de la présence d'un nid à Tombebœuf.

8 mai 2006. D'autres spécimens sont piégés à la réserve de la Mazière, près de Tonneins.

20 mai 2006. Signalement officiel de l'insecte en France.

2009. Sa présence est attestée dans 32 départements.

Les théières en terre cuite ont fait la renommée de Yixing au temps de la Chine impériale, elles lui valent aujourd'hui de s'autoproclamer « ville des poteries » à l'international. Ses céramistes tiennent vitrine dans le tout nouveau quartier qui leur est réservé à Dingshu, en périphérie, et des manufactures de poteries avec entrepôts à ciel ouvert défilent le long de l'autoroute.

« Ça peut correspondre… », raisonne Claire Villemant. Rêve éveillé d'entomologiste : l'ADN des frelons chassés en Chine sera séquencé et recoupé avec la souche importée en Lot-et-Garonne (lire ci-contre). Première à rappeler qu'il ne s'agit que d'une « hypothèse d'introduction », la scientifique sera fixée à l'automne. Enfin vérifiera-t-on « la théorie des poteries » - comme l'appelle l'entomologiste agenais Jean Haxaire -, trop vite présentée pour acquise.

« Ça a fait tilt »

« Il y a beaucoup plus d'échanges qu'on ne le croit. Ne retenez pas que cette piste », insiste un ex-pépiniériste lot-et-garonnais. Il n'est autre que l'importateur des fameuses poteries. « Ne mettez pas mon nom… », requiert-il simplement. Jamais il ne s'était exprimé, souvent il a cru passer pour le vilain négociant, lui qui, d'entrée, a joué franc jeu. Spécialisé dans la culture du bonsaï, il s'approvisionnait en pots auprès d'artisans chinois. Un peu partout dans le pays et « à 80 % » dans Yixing.

À l'été 2004, le voilà qui surprend la bête en vol stationnaire dans la cour de sa maison, au village de Pinel-Hauterive, sur les bords du Lot. Une grosse guêpe toute noire, avec une imparable bande jaune orangé. Ce n'est que deux ans plus tard que la présence du frelon asiatique sera établie en Lot-et-Garonne. Et s'il était le premier à l'avoir aperçu ? Dans l'automne qui suit, un énième voyage de prospection en Chine le conduit dans la province du Yunnan. C'est au hasard d'un marché local que le pépiniériste tombe sur un frelon copie conforme de l'autre.

L'explication lui viendra au retour. « En novembre, quand les feuilles des chênes sont tombées, j'ai vu les nids… Ça a fait tilt. » Pendus aux branches, pas un, mais deux nids gros comme des tambours de machine à laver, du jamais-vu pour qui lève le nez en Lot-et-Garonne. « Je me suis senti tout à fait dans mon devoir de le signaler, en toute transparence. » Dans le mois qui suit, il alerte le service de protection des végétaux, son interlocuteur privilégié à la préfecture du Lot-et-Garonne, et va jusqu'à passer un coup de fil au Muséum, où on l'invite à établir une fiche. Ce dont il n'a guère le temps. Les nids lui paraissent abandonnés, il n'y a pas le moindre va-et-vient. Par précaution, le propriétaire les décroche des arbres, l'un à coups de fusil, l'autre en sciant une branche.

Une poignée de reines

Un an passe… C'est au Néracais Jean-Pierre Bouguet que reviendra le mérite de capturer dans son jardin le premier frelon de l'espèce Vespa velutina en France. « Nous recommandons à tous les entomologistes la plus extrême vigilance concernant cette espèce et son expansion éventuelle », ne croient pas si bien dire Jean Haxaire, Jean-Philippe Tamisier et Jean-Pierre Bouguet, auteurs du premier article publié alors dans le « Bulletin de la Société entomologique de France ». Chaque année, le Muséum évalue le terrain gagné par l'insecte à une distance de 100 kilomètres. « L'épaisseur d'un département », convertit Claire Villemant.

Si incroyable que cela puisse paraître, il aurait pourtant suffi de l'introduction de quelques femelles fondatrices, et peut-être bien une seule, pour qu'il fasse souche en France. « Les caractéristiques génétiques des différents individus de la population française sont voisines. » Ainsi la ou les reines fécondées dans un nid en Chine auraient-elles trouvé refuge, le temps d'hiverner, au coin d'un présumé carton de pots de bonsaïs prêt à être embarqué pour un long voyage en porte-conteneurs.

Un carton parti de Shanghai, débarqué non pas à Bordeaux mais au Havre, et ouvert au printemps à Pinel-Hauterive. « Mais ce n'est pas forcément par ici que c'est entré », veut croire l'ancien pépiniériste. Après tout, la base logistique des magasins Gifi, gros importateur de produits manufacturés en Chine, ne se trouve-t-elle pas à Villeneuve-sur-Lot ? « On a toujours cherché à ne stigmatiser personne », veille Hélène Delefosse, chef du service de protection de l'environnement à la préfecture.

L'ADN du frelon de Yixing livrera la clé de l'énigme
Les spécimens de frelons asiatiques récoltés en Chine sont comparés avec la souche française.

Ils sont une centaine à baigner dans l'alcool, consignés dans un frigo du laboratoire d'entomologie du Muséum. Des frelons Vespa velutina récoltés cet été en des lieux de capture dûment référencés par GPS. Les prises seront confiées sous peu au laboratoire du CNRS de Gif-sur-Yvette, en région parisienne. L'ADN prélevé sur les pattes des spécimens sera analysé par Mariangela Arca, étudiante en thèse. Les résultats devraient tomber « avant la fin de l'année », espère Claire Villemant.
Si elle et son équipe n'ont trouvé qu'une poignée de frelons chez l'apiculteur du village de Zhou Wu Ka, les entomologistes ont ratissé au mieux le terrain dans l'arrière-pays de Shanghai. Partis en chasse dans un parc forestier en périphérie d' Yixing , ils ont mis la main sur un nid formé dans une haie. Intérêt de la manœuvre : approcher au plus près la présumée souche génétique importée en France.
En pleine expansion
À l'heure où les apiculteurs désespèrent de voir le frelon asiatique fondre sur leurs abeilles, à quoi bon s'embarrasser de son ADN ? « Il y a beaucoup de questions en suspens avant de reconstituer le puzzle », expose Claire Villemant. « Cela nous permet d'étudier le devenir de la ligne invasive… Est-ce que son patrimoine génétique diffère fortement ou pas de la population d'origine ? Le goulet d'étranglement que représente une poignée de femelles fondatrices a-t-il influé sur les potentialités écologiques de l'espèce ? »
En l'état de la connaissance, les nouvelles du front ne sont guère réjouissantes. L'espèce Vespa velutina, qui s'étend du nord de l'Inde à l'Est chinois, semble capable de coloniser l'ensemble du territoire français et au-delà. « La combinaison des variables climatiques dans les pays d'origine se rapproche de celle de l'Europe. Les conditions climatiques, notamment vers le nord, sont relativement favorables. Un des principaux facteurs limitants, c'est la sécheresse. »
Hypothèses à écarter
Et si les ADN prélevés ne correspondent pas à la lignée française ? Déjà, le séquençage de frelons du Yunnan, un temps élevé au rang de piste par les entomologistes, avait eu le mérite d'écarter cette province du sud de la Chine. D'autres spécimens, récoltés en Indonésie et au Laos, feront partie du lot analysé. Sans doute contribueront-ils à fermer d'autres portes.
Seule certitude, le « foyer de dissémination » de l'espèce se trouve bel et bien en Lot-et-Garonne. Mais n'aurait-il pas été repéré dans le département pour la simple et bonne raison qu'on y trouve des observateurs avisés de la nature ? « Il y a en France un réseau d'entomologistes d'une grande efficacité », oppose Jean Haxaire, professeur de biologie au lycée de Baudre à Agen et entomologiste rattaché au Muséum. « Un insecte de la taille de Vespa velutina ne leur aurait pas échappé longtemps, dans la mesure où il n'existait jusque-là qu'une espèce de frelon en France. L'idée qui circule selon laquelle le frelon asiatique est en France depuis 1996, et même avant, est aussi totalement fantaisiste. » Et, rajoute Jean Haxaire, « tout aussi hypothétique est l'existence d'un second foyer de dispersion à Bordeaux », parfois cité au détour d'un article.

Le premier nid a été filmé en 2004 en Lot-et-Garonne

Au moins, la nouvelle dispensera les apiculteurs d'une vaine colère. Le pépiniériste d'Hauterive eut beau rapporter dès l'automne 2004 la présence de nids clandestins, sans doute était-il trop tard. Il s'en trouvait déjà un autre à la cime d'un acacia de Bourgougnague, près de Lauzun, au nord du département du Lot-et-Garonne. À 24 kilomètres à vol de frelon.

« C'était stupéfiant, un nid parfaitement rond, grand comme trois ballons de basket, à 25-30 mètres de haut. J'ai pensé à un nid d'oiseau », témoigne Francis Marboutin, un voisin.


Naturaliste à la réserve de la Mazière, Laurent Joubert s'était déplacé, caméra en main. « Il y avait encore des bêtes qui entraient et sortaient. » S'il a conservé la séquence sur une cassette vidéo étiquetée « octobre-novembre 2004 », aucun contact n'avait alors été pris avec un entomologiste.

fatalité ?

Et que dire du renseignement livré aussitôt au Service de protection des végétaux : « On était bien en peine d'avoir une action réelle. Le SPV a fait son signalement et après, il y a un trou », convient aujourd'hui un agent de l'État. « Au ministère de l'Agriculture, on s'occupe d'apiculture, mais pas de faune sauvage. Au ministère de l'Écologie, on s'occupe de faune sauvage, mais pas d'apiculture. Il y a bien eu un embryon de démarche mais ça n'a rien donné. » Et de déplorer un « chaînon manquant » en cas d'espèces invasives.

L'introduction du frelon, dommage collatéral du boom des échanges commerciaux avec l'Asie ? « Historiquement, le transport maritime est un vecteur d'introduction de faune et de flore étrangères », rappelle Vincent Groizeleau, rédacteur en chef du site d'informations meretmarine.com. « Les conteneurs sont normalement traités, avec l'utilisation d'insecticides mais, vu l'ampleur et la diversité du trafic, on ne peut garantir une parfaite efficacité, comme l'introduction du frelon asiatique semble le démontrer. »






CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par rastback le Sam 25 Sep 2010, 16:16

mon grossiste en matériel apicole va tester des portes d'entée spéciales , d'un calibre plus petit elles empêcherais l'entrée des frelons mais aussi la sortie des reines ,

rastback
nymphe
nymphe

Masculin Nombre de messages : 78
Age : 46
ville et région : hennebont 56
Date d'inscription : 10/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par vanessa le Sam 25 Sep 2010, 18:49

comment fera la reine pour se faire féconder si elle ne peut sortir???
Nous avons aussi une grille d entrée nouvelle qui d après le vendeur est adapté a l abeille mais empecherait le frelon de rentrer car moins haute...

En tout cas je peux dire sur le Vespa que chez nous a Léguevin cette anée nous en avons pas mal tous les jours devant nos ruches mais que malheureusement pour l instant impossible de voir les nids où ils se trouvent

vanessa
Donateur
Donateur

Féminin Nombre de messages : 3325
Age : 34
ville et région : léguevin
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par rastback le Sam 25 Sep 2010, 21:10

pour la reine la porte est surtout utile, un ou deux jours, lorsqu'on met un essain dans une nouvelle ruche, même si les condition sont, pour nous, réunies , certaines fois il y a rien a faire pour les tenir dans la boite .

rastback
nymphe
nymphe

Masculin Nombre de messages : 78
Age : 46
ville et région : hennebont 56
Date d'inscription : 10/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Sam 25 Sep 2010, 22:08

Les frelons asiatiques sont surtout le plus abondant en août/septembre donc après les essaimages. Il faut je pense installer cette grille seulement à cette époque.

CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par vanessa le Sam 25 Sep 2010, 23:31

Ah oui j y avais pas pensé de l a mettre qu a cette epoque merciiiiiiii

vanessa
Donateur
Donateur

Féminin Nombre de messages : 3325
Age : 34
ville et région : léguevin
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Dim 26 Sep 2010, 06:49

RAPPEL pour ceux qui sont dans la zone du frelon asiatique (pour les autres ça ne saurait tarder malheureusement) : Le piégeage de printemps est très important, même s'il n'y a pas de frelons devant vos ruches car il s'agit d'éliminer les fondatrices cachées pendant l'hiver et qui sortent au printemps (dès mars) pour se nourrir et créer une nouvelle colonie. Une fondatrice tuée c'est théoriquement un nid en moins!

Cet insecte va devenir un nouveau problème majeur pour l'apiculture en France! (cest ce qu'il en ressort après avoir discuté avec plusieurs apiculteurs d'Aquitaine)

CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Dim 26 Sep 2010, 07:08

La suite des dernières infos:

Frelon asiatique : Les parades de M. Rumin
L'apiculteur français désespère d'obtenir un piégeage efficace. Comment le collègue chinois défend-il ses abeilles ? À la tapette en bambou, ou en plaçant une sentinelle devant les ruchers.



Les 30 ruches de Li Hua-fang ne sont pas dispersées à l'orée d'un bois de Zhou Wu Ka, dans l'arrière-pays de Shanghai. Elles sont dans les parages, à deux pas de sa porte, dans la cour qui donne sur un panorama d'estampe chinoise - vertes collines voilées dans une brume d'orage. Les abeilles ont beau croiser dans les allées et déborder des casiers, on s'aventure en bras de chemise sans risquer le moindre accroc avec des locataires accoutumées aux allées et venues. « Mieux vaut l'éviter, dans un rucher français », conseille Franck Muller, entomologiste au Muséum national d'histoire naturelle de Paris.

Mais ne s'offrent-elles pas sur un plateau aux redoutables frelons ? Le couple d'apiculteurs n'en fait pas une histoire. Il lui suffit de garder l'œil sur le rucher, tapette en bambou à portée de main. S'il redouble de vigilance « en septembre », pic d'activité notoire dans les nids de frelons, « ce n'est pas un problème », modère Li Hua-fang. Les bras de ses collègues français en tomberont, eux qui désespèrent de trouver la parade aux ravages du frelon asiatique depuis son introduction en Lot-et-Garonne.


« Je suis un peu surpris, personne ne m'en a parlé », s'étonne Qiu Rumin, propriétaire de 300 ruches à Changxing et patron d'un négoce reconnu de reines fondatrices, à en croire les distinctions qui tapissent le mur de son bureau. Il ne sait rien de l'introduction de l'insecte en France, encore moins qu'il puisse venir tout droit de Yixing, c'est-à-dire de la porte à côté, à quarante minutes de route.

« Coût du travail »

Ce n'était pas faute d'assister au Congrès mondial de l'apiculture, dont Montpellier était la ville hôte en novembre 2009, mais la conférence que Claire Villemant, chercheuse au Muséum, y consacrait n'était pas inscrite à son programme. Et pourtant, « des frelons, il y en a beaucoup, spécialement dans la région », convient Qiu Rumin. Au cul des camions-bennes, direction les 300 ruches, en rase campagne. Si la route est mauvaise, c'est parce qu'elle dessert le chantier de la nouvelle autoroute, entre la province du Jiangsu et celle du Zheijang.

À défaut de caser un rucher sous ses fenêtres, à la façon des Hua-fang, il arrive qu'un gros apiculteur engage une personne supplémentaire pour y veiller « d'août à octobre », précise le professionnel. Ce qui fait dire à Qiu Rumin que ses collègues français pourraient en faire autant « si le coût du travail n'était pas si élevé », croit-il savoir. En tout état de cause, « c'est impossible de laisser un rucher sans surveillance ». À l'impératif de sentinelles s'ajoutent d'autres astuces.

Pas de piège à alcool

Ainsi, un sort particulier est réservé au « frelon géant » Vespa mandarinia, gros comme un pouce, capable d'entrer dans une ruche, et autrement plus redoutable que Vespa velutina, qui envahit le sud-ouest de la France. Un spécimen capturé sera lesté d'une boule de coton imbibée de fipronil, l'agent actif du Gaucho, et empoisonnera le nid à son retour. Car le frelon Vespa velutina n'est pas le seul à sévir dans l'Est chinois. « Il en existe quatre ou cinq espèces », compte Qiu Rumin. Paradoxalement, c'est une chance. « Il y a une autorégulation entre elles », estime Claire Villemant.

Dame nature vient aussi à la rescousse, puisque les abeilles orientales parent aux attaques en formant une boule autour d'un frelon trop envahissant. « La vibration de leurs ailes a pour effet d'augmenter la température jusqu'à ce que l'adversaire meure d'hyperthermie », faisaient valoir des entomologistes dès 2006. La pression relativement faible de l'insecte nocif n'a jamais incité les apiculteurs à développer d'autres moyens de capture, notamment les très controversés pièges à alcool, aussi peu efficaces que « désastreux » pour la biodiversité locale, rappelle l'entomologiste agenais Jean Haxaire.

L'impayable M. Rumin en rit encore : « Si c'était efficace, on l'aurait trouvé depuis longtemps et on n'aurait pas besoin d'employer quelqu'un devant les ruches ! » Même avec le faible coût du travail chinois.


L'apiculteur déménage ses ruches à la campagne
Les nids de frelons atteignent ces jours-ci leur pic d'activité. les professionnels sont désemparés.

De la plaine agricole de Changxing au centre-ville d'Agen à la mi-septembre… La dernière ruche est calée en hauteur dans la cour d'une maison, rue Laffargue. En vol stationnaire ou au repos, quatre frelons Vespa velutina. « Les abeilles restent confinées. Elles ne sortent plus depuis quatre jours. »

Le casier en question appartient à un collègue de Daniel Bergeron, employé d'usine et apiculteur, aux premières loges pour suivre l'évolution de la situation depuis l'introduction du frelon en Lot-et-Garonne. « Six ans plus tard, qui en fait les frais ? » questionne-t-il.


Si les chaleurs de l'été chinois, 40 degrés au bas mot, concentrent le gros des prédations du frelon aux premières heures de la journée - « entre 7 et 8 heures », assurent les apiculteurs de Changxing -, le comportement de la souche importée en France serait devenu tout autre. Ici, la pression sur les ruchers est constante : « J'ai installé une bonne partie de mon cheptel en ville. Je prends la tapette, j'en tue 20. Je reviens un quart d'heure plus tard, j'en tue encore 15 autres. »

« Business »
À la mi-septembre, Daniel Bergeron a déménagé toutes ses ruches à Foulayronnes, dans la périphérie d'Agen. « C'est à côté des pruniers, dans un endroit qui n'est pas atteint. Je réagis avant qu'il ne soit trop tard. Je suis allé les voir, elles sont superbes, c'est reparti. Je ne supporte pas de voir mes abeilles comme ça. »

Il n'en veut guère au pépiniériste de Pinel-Hauterive dont les pots de bonsaïs auraient convoyé « clandestinement » la poignée de femelles fondatrices. « Ce que je regrette le plus, c'est que les pompiers ne fassent pas les interventions sur les nids de frelons. » Cette démarche avait pourtant été préconisée par le Muséum d'histoire naturelle dès le signalement officiel de l'espèce, en 2006. Les autorités n'avaient pas jugé utile d'intervenir.

« Tout le monde a ouvert le parapluie. Et maintenant, tout cela est devenu un vrai business, avec des sociétés d'éradication qui interviennent moyennant 80 à 350 euros… Et, en plus, les nids sont détruits en plein jour, alors que 35 % de la population est à l'extérieur, femelles fondatrices comprises. Résultat : elles vont créer de nouveaux nids ailleurs. Entre l'enjeu réel de protéger l'apiculture et celui de faire tourner un business, on a bifurqué », soupire Daniel Bergeron.

« Brasser de l'air »
Il n'est demeuré président d'un groupement de défense interapicole qu'une seule année : « J'ai vite arrêté. Si on travaille pour brasser de l'air… » Un frelon lui passe sous le nez, une abeille dans les pattes. « Ça y est, il en a embarqué une… Le nid est dans cette direction. »

La recherche avance à son rythme, les pièges à alcool sont un pis-aller. « Je souhaite que l'État prenne ses responsabilités vis-à-vis de ce phénomène. » Le frelon est signalé en Seine-Saint-Denis depuis l'an dernier. « S'il arrive en Île-de-France, à Paris, ils vont peut-être commencer à bouger », veut croire Daniel Bergeron.



CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Dim 26 Sep 2010, 07:13

Vous avez vu ça, il existe un frelon encore plus dangeureux que le Vespa velutina, c'est le "frelon géant " Vespa mandarinia, gros comme un pouce. Gloupss!!!
Qu'il se le garde celui là!

CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Dim 26 Sep 2010, 07:16

Pas plus dangereux pour l'homme qu'un frelon autochtone

Souvent redouté, notamment à la vue de son nid, le frelon asiatique n'est pas plus agressif qu'un autre hyménoptère. Comme le frelon autochtone, il n'est dangereux que dans des circonstances extrêmes : sujet allergique, piqûres multiples.

Au menu, la larve de frelon grillée

Voilà un mets très apprécié dans les bouis-bouis des provinces du Yunnan et du Guangxi, dans le sud-est de la Chine : des larves de frelon grillées. « Ils les font frire avec de l'huile », indique Qiu Rumin, qui reconnaît n'y avoir jamais goûté.


CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par vanessa le Dim 26 Sep 2010, 09:40

euh ve frelon Vespa mandarinia existe vraiment????? Quelle horreur...... Mad

vanessa
Donateur
Donateur

Féminin Nombre de messages : 3325
Age : 34
ville et région : léguevin
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Dim 26 Sep 2010, 10:48

Et oui!
Vespa mandarinia, aussi connu sous le nom de frelon-géant, est la plus grosse espèce de frelons au monde. Elle est aussi la plus grande espèce d'insectes sociaux connue. Décrite au XIXe siècle par l'anglais Smith, cette espèce a la particularité de parfois chasser en groupe. Lorsque le nid est suffisamment développé, plusieurs frelons peuvent partir chasser ensemble, c'est-à-dire éradiquer la population d'un nid d'un autre hyménoptère social, abeille, guêpe ou frelons d'une espèce plus petite pour se servir, après l'attaque, de ce nid comme d'un garde manger avec les ouvrières décimé mais aussi et surtout le couvain de larves. pale

CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par vanessa le Dim 26 Sep 2010, 11:18

Ouawwwwwwww on va pas s en sortir de ces insectes si a chaque fois y en a d autre.
En avez vous vu dans votre région?

en tout cas merci beaucoup pour ces informations

vanessa
Donateur
Donateur

Féminin Nombre de messages : 3325
Age : 34
ville et région : léguevin
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Dim 26 Sep 2010, 12:59

Dieu merci il est encore cantonné en Asie! (pour le moment...) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par vanessa le Dim 26 Sep 2010, 13:17

piouuuuuuuuuuu ben qu il y reste on a assez a faire avec l autre ....

vanessa
Donateur
Donateur

Féminin Nombre de messages : 3325
Age : 34
ville et région : léguevin
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par alex le Dim 26 Sep 2010, 15:00

vite il faut faire quelque chose les pauvres abeille
il faut les aider vite !!!

alex
larve
larve

Masculin Nombre de messages : 24
Age : 17
ville et région : MONTAUBAN
Date d'inscription : 25/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Ven 08 Oct 2010, 21:43

J'ai vu un truc à la télé pour découvrir les nids de frelon. Les asiatiques les attirent avec une proie, une sauterelle dans ce cas, et délicatement ils lui passent un noeud coulant entre thorax et abdomen. C'est assez délicat. Au bout du fils il y a un petit chiffon. Quand la bête rejoint son nid, il n'y a plus qu'à la suivre. (Ca fait courir!). En Asie, ce n'est pas pour détruire les nids mais pour déguster les larves; Mmmm!!!

CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par pierrolefou le Sam 09 Oct 2010, 08:59

bonjour,
au texas il font avec des lassos!!!!
pour les utilisés vivant le mieux c est la raquette electrique pour electrocuter les mouches car les frelons sa fait que les estourbir et au bout d un moment ils repartent.a+

pierrolefou
abeille magasinière
abeille magasinière

Masculin Nombre de messages : 1432
Age : 59
ville et région : 47
Date d'inscription : 29/10/2009

http://Pierrolefou.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par GYMSP le Dim 10 Oct 2010, 17:57

Je ne suis pas apiculteur, mais intéressé par le sujet qui concerne le vespa velutina. Nous sommes du Nord des Landes et dans notre jardin nous avons des osiers. Cet été nous avons été envahi par ce prédateur qui se délectait de la substance secrétée par les feuilles de l'osier.
Je vous fais part d'articles parus dans le quotidien SUD OUEST au sujet de cet envahisseur. Ces articles sont le reflet des textes de M. GRATIEN qui semble bien les connaitre. En cliquant sur le lien que je vous communique, vous obtiendrez les quatre articles paru dans le quotidien et vous aurez accès au forum avec des échanges de point de vue intéressant.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bonne lecture à vous tous en espérant que ma participation vous apporte une information

GYMSP
oeuf
oeuf

Masculin Nombre de messages : 1
Age : 67
ville et région : BISCARROSSE
Date d'inscription : 10/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par zaza05 le Dim 10 Oct 2010, 17:59

Merci beaucoup...

zaza05
Donateur
Donateur

Féminin Nombre de messages : 574
Age : 45
ville et région : Hautes-Alpes (05)
Date d'inscription : 20/03/2009

http://lepoulaillerdezaza.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Mar 19 Oct 2010, 07:48

Nouvelles infos:
Le frelon asiatique ne construit pas son nid uniquement en haut des arbres. Il a été trouvé des nids dans des granges, des haies et même dans des cavités souterraines.
Au marché de Mont de Marsan, au stand du poissonier j'ai constaté la présence de nombreux frelons asiatiques, ils adorent l'odeur du poisson et des crustacés. Ils sont aussi friands de leur chair.
Autre info importante: Cette maudite bestiole aurait la particularité de pouvoir expulser son venin sans piquer (un peu comme les fourmies). Il a été signalé des cas de personnes brûlées au yeux lors de la destruction de nid. Il est donc fortement conseillé de se protéger avec des lunettes lors de cette opération (en plus, bien évidemment, de la combinaison intégrale avec voile et gants épais).

CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par Invité le Mar 19 Oct 2010, 14:14

oui je vous l'ai dis il y a qq temps qu'un nid a été trouvé dans la toiture de mes voisins et depuis un autre dans une souche d'arbre cela fait 3 en 1 mois........1 europeen et 2 asiatiques le tout a 60 m de ma tite ruche!...........pour info mes buck commencent a s'organiser face aux frelons........j'ai reduit encore l'entrée, seules les zazas peuvent rentrer maintenant et ellle le savent..........

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par vanessa le Ven 22 Oct 2010, 19:53

Malgès les températures ils sont toujours là Evil or Very Mad

vanessa
Donateur
Donateur

Féminin Nombre de messages : 3325
Age : 34
ville et région : léguevin
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par CGRATIEN le Ven 22 Oct 2010, 19:56

Oui je les vois butiner sur les camélias et les néfliers en fleurs mais ils sont moins devant mes ruches.

CGRATIEN
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 954
Age : 47
ville et région : Mont de Marsan (Landes)
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par cancoil le Ven 22 Oct 2010, 21:04

Dans l est, on a eut -6 ° cette nuit et il faisait encore -4° à 8H00, donc les guepes et frelons ne sont plus trop de sortie. Les quelques qui osent entrés dans la ruches, je l ai retrouve le matin raides ur la planches......

cancoil
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 704
Age : 44
ville et région : HERICOURT dep 70 Franche Comté
Date d'inscription : 18/05/2009

http://apimontbe.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières infos au sujet du frelon asiatique

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 07:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum