Derniers sujets
» 38 idées et plans gratuits de ruches !!
Aujourd'hui à 22:16 par manu44

» peinture suédoise.
Aujourd'hui à 22:16 par eul' riolu

» Aération ruchette
Aujourd'hui à 22:14 par Thibsss22

» rucher en montagne
Aujourd'hui à 22:10 par sauvapic

» Laquelle des ruches vous choisissez ???
Aujourd'hui à 21:06 par reda19877

» Ruche warré horizontale
Aujourd'hui à 20:14 par Apid'jo

» vitre d'obrservation sur ruche type dadant
Aujourd'hui à 20:07 par Apid'jo

» le monde sans les abeilles
Aujourd'hui à 16:50 par rhinauer

» Ruche vandalisée
Aujourd'hui à 16:42 par sauvapic

» Pas de bol, allergie...
Aujourd'hui à 16:00 par masse 2

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Marque-page social
Conservez et partagez l’adresse de abeilles et apiculture sur votre site de social bookmarking

CNRS Le journal - Pourquoi les abeilles disparaissent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CNRS Le journal - Pourquoi les abeilles disparaissent

Message par thdele le Jeu 29 Sep 2016, 18:53

Ces vingt dernières années, les populations d’abeilles ont subi des pertes spectaculaires, jamais observées auparavant. L’agriculture intensive et l’utilisation massive de pesticides figurent au premier rang des coupables présumés. Mais certaines pratiques des apiculteurs seraient également en cause.
La suite : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

thdele
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 918
Age : 51
ville et région : 62123
Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: CNRS Le journal - Pourquoi les abeilles disparaissent

Message par Cyril58 le Jeu 29 Sep 2016, 19:33

Très bon article. Malheureusement il est vrai que certes les méthodes de protection du monde agricole n'aident pas, mais le dernier paragraphe sur l'importation de reines étrangères est très certainement un problème lié aux apiculteurs aussi.
Ce dernier extrait peut heurter la sensibilité de certains mais pourtant il faut le reconnaitre, à trop vouloir chercher l'abeille qui sera la plus douce pour pouvoir travailler en chemise ouverte, et celle qui fabrique plus vite du miel, et celle qui pond plus vite qu'une autre... nous perdons les vraies valeurs de l'apiculture Francaise et nous creusons nous même notre tombe.

« À partir de 1995 et face à l’élevage insuffisant de reines locales de type abeille noire, les apiculteurs français se sont tournés massivement vers des pays comme l’Italie ou la Grèce, où de véritables usines à reines produisent jusqu’à 100 000 individus par an », explique Lionel Garnery. Problème, en plus d’amener avec elles des pathogènes inconnus de l’abeille noire, ces reines issues des sous-espèces italienne (Ligustica), grecque (Cecropia ou Carnica) ou encore caucasienne (Caucasica) sont mal adaptées aux écosystèmes hexagonaux : types de fleurs disponibles, périodes de floraison, climat… « Ces reines pondent dès les mois de janvier-février, à un moment où il n’y a aucune nourriture disponible sous nos latitudes, raconte Lionel Garnery. Pour éviter que les ouvrières issues de leurs œufs ne meurent de faim, il faut les maintenir artificiellement avec du sucre, ce qui empêche la sélection naturelle de faire son office et ne permet donc pas leur adaptation au nouvel environnement. »

Cyril58
Donateur
Donateur

Masculin Nombre de messages : 702
Age : 27
ville et région : La charite sur Loire
Date d'inscription : 21/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum