Derniers sujets
» Affineur à miel
Aujourd'hui à 15:09 par flc85

» rentrée de pollen en plein décembre
Aujourd'hui à 15:01 par eul' riolu

» Cadres de hausses
Aujourd'hui à 14:55 par Papouille

» Prestation de services
Aujourd'hui à 14:51 par mielpimpin

» Lio le savoyard
Aujourd'hui à 13:34 par dacapa

» transhumance remorque
Aujourd'hui à 13:26 par mielpimpin

» kit miellerie
Hier à 21:50 par nico14

» Manchois ou manchot, les 2 mon capitaine
Hier à 21:11 par Gilcar

» Ventilation des ruches en hiver
Hier à 19:23 par lilius

» nourrir ?
Hier à 17:57 par csergio

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Marque-page social
Conservez et partagez l’adresse de abeilles et apiculture sur votre site de social bookmarking

Dossier: disparitions des abeilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dossier: disparitions des abeilles

Message par Plume le Ven 07 Mai 2010, 11:22

Bonjour tout le monde

    Comme vous le savez, je suis entrain de faire un dossier sur les abeilles et j'ai déjà fait le début et je suis arrivée au causes de cette disparition qui représente un long paragraphe de mon dossier mais ces causes ne sont que théorique pour moi car n'étant pas apiculteur (enfin pas encore) je ne le vois pas comme vous, apiculteur, vous le voyez alors j'aimerais, si possible, avoir votre avis, votre expérience sur ces causes et les raisons.

    Je vais vous écrire la suite les causes que je sais

    1°) Pesticides
    Les pesticides sont des substances toxiques visant à exterminer les organismes dit nuisibles pour les cultures agricoles, cela rassemble les insecticides, les herbicides, les fongicides et les parasiticides. Ces substances s'attaquent aux insectes ravageurs, aux champignons, aux mauvais herbes et aux vers parasites s'attaquant aux cultures. Ce sont des substances neurologique visant une certaines partie de l'organisme pour le détruire rapidement. Ce sont des produits fortement utilisés même de trop par l'agriculteur depuis plus d'un demi-siècle.
    Et les abeilles qui ne sont pas des espèces nuisibles aux cultures sont, eux aussi, touchés par ces pesticides affaiblissant leur système immunitaire contre certains virus, contre le climat etc. cet affaiblissement amène souvent la mort de celle ci.
    L'évolution des pesticides a aussi entraîné une nouvelle forme: l'enrobage de la graine faisant de la plante un ennemi de l'abeille étant donné qu'elle est devenu elle même un pesticide sur tige, ce genre de pratique a fait beaucoup de ravage au tant du Gaucho et du Regent. En France, le gaucho est devenu interdit pour l'enrobage du maïs et du tournesol mais rien pour le Regent et en Belgique, ben rien n'a été encore fait pour ces 2 enrobeur et tueur d'abeille.
    Les pesticides déversés dans les champs ne s'arrêtent pas aux cultures, il n'y a aucune barrière les retenant dans le champ, ceux ci grâce au vent s'envolent contaminer d'autres plantes dans les prairies avoisinantes et ainsi réduisent l'alimentation des abeilles.

    2°) La biodiversité
    Pourquoi les abeilles sont-ils plus nombreuses à Bruxelles que dans nos campagnes.?
    Pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas de culture agricole à Bruxelles, pas de pesticides et énormément de biodiversité dans les jardins de particulier, les parcs etc. ce qui offre de la nourriture en abondance pour nos petites abeilles tandis que dans nos campagnes, la biodiversité est en régression, il n'y a pas énormément de plantes différentes ou de grand arbres à fleur ce qui réduit l'alimentation de celle ci. Bien sûr à Bruxelles, la pollution est là mais c'est disons moins dangereux que les pesticides. Un mélange de différents pollens était plus nourrissant qu'une seule variété, c'est pour ça que la biodiversité est importante disons que c'est comme si vous mangez 24h/24 des tartines au beurre, à un moment où l'autre vous vous en lassez ben c'est le même pour les abeilles.

    3°) Varroa Destructor
    C'est un parasite naturel de l'Apis cerana mais qui infecte aussi aujourd'hui l'Apis mellifera, notre abeille domestique. Celui ci vit dans le couvain et s'enferme avec la larve avant d'être operculé, chaque femelle de Varroa peut pondre 2 à 8oeufs dont le premier est toujours un mâle et les autres des femelles. Les larves varroa se nourrissent de la nourriture apportée à la larve d'abeille et après 7à9jours, quand le varroa est devenu adulte, la varroa femelle s'agrippent à l'abeille pour se nourrir de son hémolymphe mais les varroa mâle, eux, ne se nourrissent pas de l'hémolympe mais de la nourriture des abeilles dont ils sont complètement dépendant, ceux ci s'accouplent avec les femelles avant que l'abeille ne sort de son cocon et meurt par la suite par manque de nourriture. Les varroas femelles survivent en s'accrochant aux abeilles et faux bourdons et c'est ainsi que les varroas peuvent être transportés d'une colonie à l'autre.

    4°) OGM
    Organisme Génétiquement Modifié, la technologie d'aujourd'hui a pu, avec le temps, jouer avec l'ADN des plantes et en faire des plus résistantes au climat, aux parasites et aux maladies en leur faisant faire leur propre pesticides. Par exemple, le pollen vivant de nombreux maïs transgéniques exprime la protéine transgénique insecticide Bt. En 1996, ces essais ont fait périr 40% des colonies d'abeilles présentes mais comme dit une étude seuls les abeilles affectés d'une maladie, d'un parasite en sont sensibles, les abeille saines n'en sont pas touchés. Ce pollen GM pourrait s'en prendre à l'immunité de l'abeille mais n'est pas la cause première de sa mort mais y a participé en attaquant les cellules des parois de son intestin, facilitant l'infection d'autres pathogènes qui causeront sa mort.

    5°) Frelon
    Le frelon asiatique originaire de Chine et exporté en Europe s'en prend aux butineuses mais n'est pas une cause de sa disparition juste un cas aggravant la situation. Le frelon peut tuer une colonie entière en une journée.

    6°) Climat
    Le climat est important pour l'organisation de la colonie car c'est comme un agenda, le temps leur dit ce qu'ils doivent faire et quand et un désordre dans le temps nuit au bon fonctionnement de la colonie.
    Un hiver doux peut engendrer production de couvain précoce ce qui peut engendrer une agressivité plus grande pour le varroa qui est un grand profiteur des couvains.
    Un printemps tardifs est dangereux car c'est la période où leur mortalité est la plus élevée
    Des périodes chaudes plus longues fait que l'abeille travaille 20 à 30jours en plus par an ce qui peut engendrer stress ce qui n'est pas favorables à leur santé.

    Le climat ne joue pas directement une cause de la disparition de l'abeille mais il contribue fortement à certains facteurs défavorables


    Bien sûr, j'ai fait un résumé parce que mes explications sur chacun des points doit être plus précise pour bien expliquer celle ci Smile

    Je vous remercie d'avance pour votre aide qui me sera très précieuse

Plume
larve
larve

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 28
ville et région : Belgique
Date d'inscription : 26/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier: disparitions des abeilles

Message par varroa88 le Ven 07 Mai 2010, 18:28

Bonjour !

Vous avez fait là un bon exposé de la situation apicole ; pour une non apicultrice c'est super.
Pour ma part je mettrais en exergue ces deux points: biodiversité et climat....ce deuxième point ne serait pas crucial si la biodiversité était ce qu'elle n'est plus à la campagne...Car si par mauvais temps les abeilles loupent une miellée elles pouvaient se rattraper ensuite ce qui est maintenant rarement le cas. Il y a des déserts cynégétiques et aussi apicoles; ce sont souvent les mêmes.La capacité de ponte d'une reine , bien que remarquable , n'est pas pléthorique ...2000 oeufs par jour en pleine saison et un arrêt total une bonne partie de l'année; d'autre part durée de vie courte pour les butineuses.(30/45j. quand elles travaillent...) Si en plus varroas et pesticides sont présents il 'y a guère d'espoir de conserver longtemps une ruchée...
Je vois de temps à autres des articles de communes faisant un effort de reboisement sur leur territoire mais j'ai rarement entendu planter d' arbres ou de plantes mellifères....
Il faut éduquer nos maires et la clientèle des magasins verts qui pensent décoration mais sûrement pas , majoritairement; abeilles...Même en politique les Verts qui montent à tous les créneaux oublient celui-la !

Bonne continuation ! et... salutations.

varroa88
abeille nourrice
abeille nourrice

Masculin Nombre de messages : 816
Age : 77
ville et région : Lorraine
Date d'inscription : 17/11/2009

http://varroa88.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier: disparitions des abeilles

Message par zaza05 le Ven 07 Mai 2010, 20:01

Bravo pour tes recherches !

Je pense aussi que tu pourrais parler de certains apiculteurs qui importent des races d'abeilles de pays aussi lointains que l'Australie parce qu'elles sont plus travailleuses. Le problème, c'est que ces races venues d'ailleurs ne sont pas adaptées à nos climats. L'abbatardissement de nos abeilles locales les affaiblit également.

Les apiculteurs recherchent également des abeilles dociles pour que les manipulations soient plus faciles. Ils sélectionnent les ruches et les reines les plus douces. Au bout du compte, elles ne se défendent plus contre leurs ennemis naturels.

Tout cela n'est en rien comparable aux pesticides bien sûr. Mais les abeilles subissent tellement d'agressions, qu'une petite chose plus une autre et encore une autre les entraînent vers le déclin...

zaza05
Donateur
Donateur

Féminin Nombre de messages : 574
Age : 45
ville et région : Hautes-Alpes (05)
Date d'inscription : 20/03/2009

http://lepoulaillerdezaza.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier: disparitions des abeilles

Message par Plume le Ven 07 Mai 2010, 20:46

Oui, effectivement

j'avais aussi en tête de parler des virus, de l'effet des gsm qui leur font perdre toute orientation aussi car je présume que peu de gens le savent ça que le gsm est mauvais pour les abeilles Very Happy enfin tous sauf apiculteur Wink

Beaucoup de facteur entre en compte dans la disparition de l'abeille et je compte exposer les plus grand ainsi que de plus petits quotidiens dont personne ne se douterait que ça pouvait être néfaste ( ex: gsm) car je veux pas faire juste un blablatage, je veux disons mettre des facteurs disons insolites si j'en trouve ce qui rendrait mon dossier plus attrayant.

Je cherche attentivement un petit peu partout et j'ai jusqu'au 17juin pour le faire donc voilà Wink

Merci de vos conseils précieux cher(e) apiculteur(trice)

Plume
larve
larve

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 28
ville et région : Belgique
Date d'inscription : 26/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Disparitions multifactorielles... gare à l'intox !

Message par jfc69 le Dim 09 Mai 2010, 17:03

Bonjour,
Le sujet de votre exposé étant de rechercher les causes de la disparition des abeilles, je voudrais simplement attirer votre attention sur l'étude menée par le syndicat d'apiculture du Rhône auprès de ses adhérents depuis plusieurs années : le syndicat demande aux apiculteurs d'indiquer combien de ruches ils ont perdu au cours de l'hiver. Voir
l'enquête ici Toutes les colonies subissent partout la même combinaison d'agressions : varroas et maladies diverses... mais l'étude montre que seules les colonies situées dans les zones de cultures agricoles obtiennent des taux de mortalité très supérieurs à la normale.

Pour conforter cette étude, un test a été effectué sur un rucher (même apiculteur, mêmes abeilles, même type de ruches, mêmes méthodes apicoles) : à la fin de l'été, la préparation de l'hivernage a été faite pour la moitié A des ruches dans une région de montagne sans culture... et pour l'autre moitié B à l'emplacement d'origine dans une zone de culture. A la fin de l'hiver, ces colonies B sont mortes, mais pas les A.

Autre exemple : dans un secteur fortement marqué par l'arboriculture fruitière, les apiculteurs du Rhône observaient depuis des années une faiblesse des colonies et des disparitions d'abeilles anormales. Après avoir identifié le fauteur de trouble (un pesticide employé en traitement des arbres avant la floraison), ils sont parvenus à négocier avec la coopérative fruitière la suppression de ce traitement... depuis, plus de problèmes de colonies faibles et de pertes au printemps. On accusait les apiculteurs de ne pas savoir prendre soin de leurs ruches... seraient-ils soudain devenus meilleurs, d'une année sur l'autre ?

Les apiculteurs ont appris à limiter la pression des varroas, à surveiller l'état sanitaire de leurs ruches pour limiter les épidémies dans leurs ruchers, à lutter contre l'invasion de Vespa velutina... mais si ces problèmes rendent la pratique de l'apiculture plus difficile qu'autrefois, on voit bien que ce ne sont pas les "tueurs d'abeilles" responsables des surmortalités anormales constatées depuis quelques années.

Sous l'apparente vérité scientifique donnée par les analyses multifactorielles de la disparition des abeilles, c'est bien souvent le réel impact et la responsabilité des traitements pesticides que l'on tente de masquer.

Ne nous y laissons pas tromper.

jfc69
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 134
Age : 51
ville et région : Lyon
Date d'inscription : 08/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier: disparitions des abeilles

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum