forum apiculture France et abeilles
Bienvenue sur apiculture france.com.
Inscrivez vous pour avoir accès à toutes les rubriques.
forum apiculture France et abeilles
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Aller en bas

Ruche désertée, nouvelle utilisation? Empty Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Message par Cassiopée Ven 29 Jan 2021, 14:26

Bonjour  à toutes et à Tous,

Question toute simple.

Une de mes ruches s'est vidée courant septembre si je me souviens bien.

Il me reste des cadres construits.

Que faire pour la remettre en activité ?
Passer le corps au chalumeau et remettre les cadres tels quels ?
Passer le corps au chalumeau, récupérer la cire et remettre des cadres vides ?
Ne pas la passer au chalumeau ? Je précise qu'aucune maladie n'a été détectée et qu'il s'agit vraisemblablement d'un essaimage pur et simple.

Merci de votre aide.
C8

Cassiopée
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 105
Age : 52
ville et région : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Ruche désertée, nouvelle utilisation? Empty Re: Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Message par jyvaut58 Ven 29 Jan 2021, 15:40

Avis tout ce qu'il y a de plus personnel:
"remettre en activité: Oui, mais passer tout à la flamme, y compris les cadres. Si aucune trace sur les cadres de loque américaine ou autre maladie à déclaration obligatoire, un simple passage à la flamme devrait suffire. Si non, s'en servir pour "allumer le feu" me parait la moins mauvaise solution

La cire, dans le doute, j'en ferais des bougies ou de la cire pour les meubles

Après, pourquoi sont elles parties? Septembre me parait déjà bien loin pour faire l'enquête et retrouver les causes.
Lu ailleurs, mais cela ne donne pas le diagnostic exact dans ton cas: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"

1 - Le syndrome d’effondrement ?

Depuis les années 1980 s’est multiplié ce que l’on nomme le syndrome d’effondrement des ruches ou CCD (Colony Collapse Disorder). Ce sont des causes multifactorielles que l’on attribue à ces disparitions massives, mais à caractère épidémique. On peut l’appeler également désertion, dépeuplement, abandon...
Ces disparitions sont brutales, la quasi totalité des ouvrières d’une ruche (jusqu’à 80%) pouvant disparaître en quelques jours, et l’on ne retrouve pas ou de cadavres dans la ruche ou à proximité. Le couvain et les réserves sont abandonnés, ces dernières étant rapidement pillées par d’autres abeilles.
La perte de la majorité des ouvrières d’une colonie est très problématique : ce sont elles qui assurent le ravitaillement et le nourrissage des larves. Ce sont également les ouvrières hivernantes qui gardent la chaleur autour de la reine, permettant à la colonie de survivre à l’hiver.

2 - Un pillage ?

Suite à un pillage par d’autres colonies, la ruche peut se retrouver sans reine, orpheline et abandonner la ruche. La colonie peut même dans certains cas suivre les pillardes. On peut déceler de nombreux débris de cire sur la planche d’envol, les cadres peuvent être désoperculés.
Afin d’éviter les pillages, l’apiculteur pourra prendre quelques précautions :

  • Ne pas placer les ruches en ligne et les peindre de différentes couleurs.
  • Ne pas laisser des cadres avec du miel à l’extérieur.
  • Renforcer les colonies faibles qui sont les premières victimes des pilleurs.

3 - Un prédateur ?


  • Le frelon asiatique : contrairement au frelon local qui ne peut attaquer les abeilles qu’une fois celles-ci posées (diminuant de fait sa dangerosité pour la colonie), le frelon asiatique n’a aucun mal à attaquer des abeilles en vol. Il se place devant l’entrée de la ruche et prédate toutes les gardiennes et nombre d’ouvrières qui entrent ou qui sortent. Une fois que le champ est libre, les ouvrières frelons vont entrer dans la ruche (lorsque l’entrée le leur permet) pour piller le couvain, celui-ci étant la nourriture de leurs propres larves. Leur présence va amener un important affaiblissement de la colonie).
  • Les souris : on voit que les cadres sont grignotés, des débris se trouvent aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Les entrées des ruches doivent être suffisamment petites pour qu’une souris ne puisse pas passer (les professionnels recommandent 7 mm).

4 - Une maladie ?


  • La nosemose : le champignon Nosema ceranae est largement suspecté d’être le responsable de nombreux dépeuplements de ruches. Il semble que dans les colonies infectées, les butineuses soient les plus touchées. Comme elles meurent le plus souvent à l’extérieur de la ruche, on assiste à un lent dépeuplement sans cadavres. Les traces de diarrhées que l’on trouve en présence de Nosema apis sont absentes avec cet autre type de Nosema. Sa résistance lui permet de réinfecter les ruches, la rendant assez persistante. Cette maladie semble également provoquer un dérèglement chez les ouvrières hivernantes qui les fait sortir malgré le temps. Elles meurent de froid et la ruche se vide peu à peu.
  • Le Varroa est également suspecté dans de nombreux cas. Il affaiblit le système immunitaire de l’abeille et injecte des agents pathogènes dans le système sanguin de l’insecte. Il peut ainsi causer une surmortalité des ouvrières, qui entraînera le dépeuplement de la ruche. Le Varroa peut aussi contaminer la reine ou les faux-bourdons, et les rendre moins fertiles.

Une ruche affaiblie par la maladie peut présenter ces signes : la reine gît parmi les abeilles mortes, dont certaines sont à moitié dans les alvéoles, mais les cadres sont pleins : la grappe était trop faible durant l’hiver pour aller jusqu’aux cadres chercher de la nourriture. La colonie a pu également partir, pour la majorité de ses membres.
Pour éviter ces problèmes de survie dus à une colonie trop faible, peu nombreuse, il est conseillé de la regrouper avec une autre. Elle pourra ainsi redémarrer correctement une fois le printemps venu. S’il n’est pas possible de la regrouper avec une autre, il reste toujours la solution de placer la colonie dans une ruchette ou de réduire le volume de la ruche à proportion de la taille de la grappe (par exemple en installant la grappe au centre et en plaçant des plaques de polystyrène de chaque côté). 

5 - Une ruche orpheline ?

En temps normal, lorsqu’une reine vieillit, elle émet moins de phéromones inhibitrices de la construction de cellules royales. Les ouvrières se mettent donc à faire un élevage royal en vue de remplacer cette reine vieillissante. Ce remplacement est appelé “supersédure”.

  • Sans reine après essaimage : tous les ans vers la fin du printemps, lorsque les abeilles deviennent trop nombreuses dans la ruche ou que la température y est trop élevée, une partie d’entre elles en profitent pour essaimer. Elles forment un essaim avec la vieille reine et déménagent (il peut y avoir plusieurs essaims, le primaire étant celui qui “possède” la vieille reine alors que les suivants auront des jeunes reines tout juste écloses). Dans ces circonstances, c’est une répartition différente des phéromones émises par la reine sur le départ qui va entraîner la construction de ces cellules royales. Un essaimage rend la colonie d’origine très affaiblie. Il reste peu d’ouvrières de toutes sortes, pas encore de reine (elle éclora 6 jours plus tard). Il arrive que celle-ci soit trop fragile, en mauvaise santé, pas assez féconde, pour donner naissance aux ouvrières qui viennent normalement rétablir un bon équilibre dans les effectifs de la ruche. à cause des conditions climatiques par exemple qui ont conduit à un pollen de mauvaise qualité, ou pas en assez grande quantité. Une reine ou des mâles infectés par le Varroa ne pourront pas donner naissance à des reines vigoureuses. L’apiculteur a également un rôle si l’essaimage a eu lieu : il doit veiller à supprimer des hausses afin que la ruche ne soit pas surdimensionnée par rapport à la colonie, et supprimer toutes les cellules royales à l’exception de la plus belle. Il évitera ainsi un nouvel essaimage qui ferait courir le risque de disparition totale des 2 colonies (l’essaimage est évité chez les professionnels, notamment par la pose de hausses, car il appauvrit la colonie et limite la production de miel).
  • Lorsque la reine est trop âgée pour assurer un nombre suffisant d’œufs et que l’apiculteur n’a pas pu la remplacer,
  • Une colonie trop faible ou sans suffisamment de ressources pour l’hiver peut conduire à la mort de la reine.

Lorsqu’il n’y a plus ou pas de reine, le nombre d’abeilles diminue progressivement puisqu’il n’y a plus de couvain. Selon la saison, on peut voir que la reine a disparu par l’absence d’œufs et de couvains. Il y a peu ou pas d’abeilles mortes dans la ruche, car les nettoyeuses font leur travail et éjectent les mortes hors de la ruche. Les abeilles en fin de vie peuvent aussi avoir tout simplement quitté la ruche.

6 - Un problème de nourriture ?

Des ressources insuffisantes peuvent pousser une colonie, ou une partie, à déserter la ruche.

  • Si la ruche ne contient pas assez de miel et de pollen lorsque l’hiver arrive, la colonie n’aura pas assez de ressources pour survivre à l’hiver. On pourra voir après coup des cadres vides de miel et de pollen, et la reine parmi les abeilles restantes mortes. Un nourrissage peut être apporté lorsque les ruches sont trop peu garnies. Un pesage de chaque ruche est recommandé vers le début de l’automne, suivi d’un apport de sirop si besoin (chaque colonie doit disposer de 12 à 15 kg de miel. Si le pesage a lieu un peu trop tard, le nourrissage ne pourra se faire qu’avec du candi, les abeilles ne prendront pas autre chose en période froide.
  • Il peut également arriver qu’il y ait au contraire trop de nourriture. Dans ce cas les conséquences seront décalées au printemps, lorsqu’il n’y aura pas assez de place pour la ponte. La ruche va alors commencer à s’affaiblir et à se dépeupler faute de naissances. Si la ruche pèse trop lourd et que les cadres sont trop chargés, il faut en enlever quelques uns pour laisser la place au futur couvain. On profite souvent de cette manne pour renflouer les ruches trop pauvres.
  • C’est à la fin de l’été et au début de l’automne que la reine pond les abeilles d’hiver. Si les ruches sont placées loin de toute floraison, ou que le pollen est peu qualitatif, la reine ne pondra pas du fait du déficit en pollen et n’aura donc pas de grappe disponible pour assurer la survie de la colonie. Ce sont les bruyères, lierre, châtaignier et autres fleurs d’automne qui assurent ces ressources. Assurez-vous d’installer vos ruches à proximité de ces plantes ou de réaliser un nourrissage.

À savoir : les abeilles peuvent vouloir déserter en cas de disette permanente, mais elles le font rarement s’il n’y a pas assez de nourriture pour le voyage. Un nourrissage à ce moment peut du coup être un déclencheur.

7 - Les produits phytosanitaires ?

L’agriculture intensive apporte avec elle l’utilisation massive d’insecticides systémiques ou de semences enrobées (trempées dans ces insecticides). Lorsque l’abeille récolte nectar et pollen, elle va rapporter à la ruche de la nourriture empoisonnée. L’effet réel de ces pesticides et autres est difficile à définir, car seules les intoxications aiguës sont étudiées. Certains rapportent ces symptômes : durant la belle saison, les abeilles sont devenues de plus en plus nonchalantes, le stockage de miel diminue au lieu d’augmenter. Les abeilles sont de moins en moins nombreuses dans la ruche. Après l’hiver, la ruche est presque vide, peu de cadavres et éventuellement quelques survivantes. Les abeilles en fin de vie quittent souvent spontanément la ruche, ce qui peut expliquer le peu de cadavres.

8 - Une météo capricieuse ?

En cas de températures trop douces durant l’hiver, les abeilles d’hiver n’arrivent pas à entrer en période de “sommeil”. Celui-ci est en réalité une période de moindre activité, les abeilles n’ayant pour seule tâche que de garder la ruche au chaud en vibrant doucement. Ce ne sont pas les mêmes abeilles que l’été, celles-ci sont mortes à la fin de la saison, après une quarantaine de jours de vie en moyenne. Les abeilles d’hiver naissent en automne et vivront jusqu'au printemps, et ces 6 mois de vie sont justement dus à cette très faible activité.
Si elles restent en activité, voletant devant la ruche, elles vont se fatiguer beaucoup plus vite et ne survivront pas assez longtemps pour assurer la survie de la reine, qui ne pourra assurer le renouvellement de ses ouvrières une fois le printemps arrivé. Les rations hivernales sont consommées plus vite et la “mise en train” de la colonie au printemps est plus lent. On peut même voir des reines continuer à pondre et des butineuses chercher un maigre butin. Les hivers trop doux et humides offrent aussi des conditions favorables au développement de maladies et de champignons.
Un printemps froid et très pluvieux n’est pas non plus favorable au bon fonctionnement de la colonie : les nouvelles-nées restent dans la ruche au lieu d’aller butiner, limitant les ressources. Celles-ci sont de toute façon moins nombreuses car les floraisons subissent elles aussi le contrecoup d’une mauvaise saison.
Quant aux étés brûlants, ils limitent la durée de vie des fleurs, privant de nectar et de pollen les butineuses et leur colonie.

Causes diverses


  • Des feux de végétation à proximité.
  • Une mauvaise orientation de la ruche qui expose le trou de vol au vent.
  • Une ruche mal "Bip"çue, favorable aux courants d’air et/ou à l’humidité.
  • ...

Quelle qu’en soit la cause d’origine, le dépeuplement des ruches peut être anticipé grâce à la présence de quelques signes :

  • Diminution de la production de miel,
  • et/ou diminution de la quantité de pollen,
  • et/ou diminution progressive du nombre d’abeilles.

Sans aide ou régulation de l’apiculteur, la colonie finit par disparaître, faute d’abeilles hivernantes pour assurer la thermorégulation indispensable pour le couvain, pour aller chercher la nourriture, et pour s’occuper du couvain. Des visites régulières sont indispensables pour assurer un bon fonctionnement des ruches et la bonne santé des colonies.
"

_________________
Qu'on ne vienne pas me dire que l'avion n'a pas de rapport avec les abeilles, c'est un Gee Bee de 1937. Et bee en Anglais...
La pomme qui suit l'avion ("on est Croqueurs ou on ne l'est pas"), est une Orange de Meurthe et Moselle, répandue dans le Lunévillois et la vallée de la Mortagne.

"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin." Pierre Dac
jyvaut58
jyvaut58
abeille magasinière
abeille magasinière

Masculin Nombre de messages : 1045
Age : 62
ville et région : Nièvre Ht Nivernais dans hameau

Revenir en haut Aller en bas

Ruche désertée, nouvelle utilisation? Empty Re: Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Message par jyvaut58 Ven 29 Jan 2021, 20:17

Arf! J'adore la correction automatique: Une ruche mal BIPçue! ça, c'était une injure bien déguisée Laughing

Sous le pare-brise, de mémoire, de la jeep du capitaine Dronne de la 2ème DB lorsqu'il est entré dans Paris, il y avait ce slogan: "Mort aux BIP".

De Gaulle après la Libération serait passé près du véhicule et aurait eu cette parole: "Vaste programme" Cool. Le général Leclerc qui l'aurait réprimandé pour cette inscription un peu trop visible et destinée une opération militaire aussi historique aurait dit : "De toutes façons, on aurait jamais eu assez de munitions" Cool Laughing Laughing

En cette période de pré-confinement, il faut bien s'amuser un peu Razz

_________________
Qu'on ne vienne pas me dire que l'avion n'a pas de rapport avec les abeilles, c'est un Gee Bee de 1937. Et bee en Anglais...
La pomme qui suit l'avion ("on est Croqueurs ou on ne l'est pas"), est une Orange de Meurthe et Moselle, répandue dans le Lunévillois et la vallée de la Mortagne.

"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin." Pierre Dac
jyvaut58
jyvaut58
abeille magasinière
abeille magasinière

Masculin Nombre de messages : 1045
Age : 62
ville et région : Nièvre Ht Nivernais dans hameau

Revenir en haut Aller en bas

Ruche désertée, nouvelle utilisation? Empty Re: Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Message par Krotal Dim 31 Jan 2021, 13:24

Si elles ont essaimé logiquement tu ne devais pas avoir d'abeilles mortes dans ta ruche, donc assez facile à diagnostiquer.
Dans ce cas j'aurais mis mes cadres bâtis à l'abri et passé la ruche au chalumeau.
Mais si tu l'as laissée dans cet état, depuis le temps tes cadres ont dû prendre cher (fausses teignes, rongeurs, moisissures, etcétéra ) dans ce cas les fondre, passer à la flamme et les stocker.

Krotal
abeille magasinière
abeille magasinière

Masculin Nombre de messages : 1510
Age : 48
ville et région : oise

Revenir en haut Aller en bas

Ruche désertée, nouvelle utilisation? Empty Re: Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Message par Cassiopée Dim 31 Jan 2021, 18:54

Hello Krotal,

Merci de ta réponse.
Effectivement, aucune abeille morte.
Juste, d'une semaine sur l'autre, un essaim, du pollen et du miel puis plus rien de chez rien!

J'ai laissé la ruche telle que mais pas en place.
Je l'ai rentrée au garage et j'en ai profité pour la repeindre car deux couches de peinture végétale ça ne tient pas longtemps.
Je vais donc passer le corps au chalumeau et remettre les cadres bâtis en place, soit pour attirer un essaim en goguette soit pour pour accueillir un nouvel essaim acheté.

Bonne fin de dimanche
C8

Cassiopée
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 105
Age : 52
ville et région : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Ruche désertée, nouvelle utilisation? Empty Re: Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Message par Krotal Dim 31 Jan 2021, 18:57

euh... attirer un essaim en ce moment je n'y crois pas trop !
Si vraiment tu veux tenter je ne laisserai que 1 ou 2 cadres batis, histoire qu'ils ne soient pas tous foutus si la fausse teigne fait son apparition  Wink

Krotal
abeille magasinière
abeille magasinière

Masculin Nombre de messages : 1510
Age : 48
ville et région : oise

Revenir en haut Aller en bas

Ruche désertée, nouvelle utilisation? Empty Re: Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Message par Cassiopée Dim 31 Jan 2021, 19:04

Oui pas maintenant, c'est certain... ;-)
Je note pour les 1 ou 2 cadres bâtis.
A suivre
Merci de ton aide.

Cassiopée
abeille nettoyeuse
abeille nettoyeuse

Masculin Nombre de messages : 105
Age : 52
ville et région : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Ruche désertée, nouvelle utilisation? Empty Re: Ruche désertée, nouvelle utilisation?

Message par Krotal Dim 31 Jan 2021, 19:14

Ah ok
De rien l'ami
bonne soirée

Krotal
abeille magasinière
abeille magasinière

Masculin Nombre de messages : 1510
Age : 48
ville et région : oise

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum